Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 16:33
Véronique Besse, députée-maire MPF - Mouvement Pour la France Mme Véronique Besse attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'obligation de la complémentaire santé qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Depuis le 1er janvier, le monde agricole est contraint par cette obligation pour tous ses salariés. Or les exploitations agricoles emploient chaque année en plus de leurs salariés, des saisonniers en CDD de moins de trois mois, voire de quelques jours. Avec cette mesure, c'est toute une profession qui va à nouveau subir une nouvelle charge financière non-négligeable et une lourdeur administrative supplémentaire qui ne peut pas être assumée par un grand nombre d'exploitants. En outre, cette décision incompréhensible est en contradiction avec l'accord collectif de branche signé par les partenaires sociaux dès 2008 qui prévoyait la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés agricoles disposant seulement d'une ancienneté de 12 mois. Par conséquent, elle lui demande de remettre une clause d'ancienneté (de 12 mois) pour les salariés agricoles et de laisser le soin aux partenaires sociaux agricoles d'organiser la protection sociale des contrats cours afin d'éviter d'affaiblir inutilement un peu plus la profession.

Véronique Besse, députée-maire MPF - Mouvement Pour la France Mme Véronique Besse attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'obligation de la complémentaire santé qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Depuis le 1er janvier, le monde agricole est contraint par cette obligation pour tous ses salariés. Or les exploitations agricoles emploient chaque année en plus de leurs salariés, des saisonniers en CDD de moins de trois mois, voire de quelques jours. Avec cette mesure, c'est toute une profession qui va à nouveau subir une nouvelle charge financière non-négligeable et une lourdeur administrative supplémentaire qui ne peut pas être assumée par un grand nombre d'exploitants. En outre, cette décision incompréhensible est en contradiction avec l'accord collectif de branche signé par les partenaires sociaux dès 2008 qui prévoyait la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés agricoles disposant seulement d'une ancienneté de 12 mois. Par conséquent, elle lui demande de remettre une clause d'ancienneté (de 12 mois) pour les salariés agricoles et de laisser le soin aux partenaires sociaux agricoles d'organiser la protection sociale des contrats cours afin d'éviter d'affaiblir inutilement un peu plus la profession.

Mme Véronique Besse (députée MPF - Mouvement Pour la France) attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'obligation de la complémentaire santé qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Depuis le 1er janvier, le monde agricole est contraint par cette obligation pour tous ses salariés. Or les exploitations agricoles emploient chaque année en plus de leurs salariés, des saisonniers en CDD de moins de trois mois, voire de quelques jours. Avec cette mesure, c'est toute une profession qui va à nouveau subir une nouvelle charge financière non-négligeable et une lourdeur administrative supplémentaire qui ne peut pas être assumée par un grand nombre d'exploitants. En outre, cette décision incompréhensible est en contradiction avec l'accord collectif de branche signé par les partenaires sociaux dès 2008 qui prévoyait la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés agricoles disposant seulement d'une ancienneté de 12 mois. Par conséquent, elle lui demande de remettre une clause d'ancienneté (de 12 mois) pour les salariés agricoles et de laisser le soin aux partenaires sociaux agricoles d'organiser la protection sociale des contrats cours afin d'éviter d'affaiblir inutilement un peu plus la profession.

 

 

source : Assemblée Nationale

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Économie Agriculture - Viticulture
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:01
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

R&N : La défense de la famille et de la vie chrétienne sont au cœur des valeurs politiques portées par la Ligue du Sud. Mais leur défense peut-elle prendre de l’ampleur sans une large prise de conscience de la valeur spirituelle de la foi qui aille au-delà d’un simple attachement identitaire ?

Jacques Bompard  : On atteint là une des limites de la vocation politique. L’homme politique est au service de la cité avec pour motif la promotion et la défense du bien commun. Il ne lui appartient pas de discuter ou de définir celui-ci, sinon sa bonne volonté n’aboutit jamais qu’à des réponses décevantes. La défense de la vie et de la famille est la condition à tout politique vertueuse. Ainsi, l’explosion des familles, notamment par le divorce de masse, a largement endommagé la société ! La négation constante de la différence des sexes complète une visée cosmopolite de l’indifférenciation. L’avortement érigé en principe organisateur de la cité, l’instrumentalisation des actions de la recherche scientifique par le transhumanisme condamnent, de facto, notre société au chaos.

En somme, la défense de l’anthropologie chrétienne n’est pas un combat identitaire, elle est la seule fondation possible pour une action politique juste. L’évangélisation relève d’un autre charisme que je respecte assez pour ne pas y introduire des mandats. Reste à espérer que les clercs fassent de même.

 

R&N : La proposition de loi que vous avez récemment déposée pour lutter contre toutes les violences faites aux femmes a été qualifiée, entre autres, par vos ennemis politiques de “texte réactionnaire qui repose sur un argumentaire bancal, truffé d’amalgames.” On vous reproche notamment de faire de la théorie du genre “une autre violence éthique contre la féminité”. Encourager les filles à faire la guerre est-il vraiment une violence au même titre que le viol physique ?

Jacques Bompard  : Il y a une violence qui touche directement les êtres, il en est une autre qui s’attaque insidieusement à leur personne. L’horreur du viol de la chair doit être traitée avec la plus profonde fermeté, c’est pourquoi je demande une aggravation des peines dans cette proposition de loi. Mais mépriser les violences faites à la conscience et à la Nature, c’est avoir une conception abîmée de l’humanité. Et l’intrusion de l’État, voire de quelques sectes, dans la plus profonde intimité des femmes, est une violence intolérable qui, au moment où elle fait système, ne peut qu’engendrer les pires drames humains. Enfin, il est évident que ces violences se cumulent et qu’une conception dissociée de l’Homme et de l’humanité est l’une des sources de l’ensauvagement de notre société.

 

R&N : Le choix du Gouvernement de proposer au constituant de réviser la norme suprême pour élargir le champ de la déchéance de nationalité vous paraît-il opportun ?

Jacques Bompard  : La question de la déchéance de la nationalité est un cas limite car elle pose en profondeur la question du contractualisme. Et François Hollande savait parfaitement qu’il piégerait la droite en lui demandant ce qu’était un Français. Cela n’a pas manqué : on a vu un spectacle affligeant conviant l’émotion, le sentimentalisme, le républicanisme éploré. Tout cela, comme à l’habitude, sans la moindre véracité historique. En somme, le piège est simple : soit l’on admet que le fait d’être Français est une citoyenneté, c’est-à-dire une idée, soit une nationalité, c’est-à-dire un tout confus mais chaleureux de reconnaissance inclue à la communauté. Et la réponse tient évidemment à un équilibre entre les deux puisque ne peut être membre de la communauté nationale celui dont la communauté répute dans sa très grande majorité qu’il n’en est pas membre. Et la loi est justement là pour interdire que les passions de la communauté nationale n’aillent trop loin dans la subjectivité. Le fait est que désormais, la loi envahit les corps sociaux et veut réformer toutes leurs positions. On l’avoue dans le champ des droits des binationaux ou non.

Alors oui à la déchéance de nationalité, mais surtout oui à la refonte des politiques qui conduisent à ce hiatus insupportable.

J’ajoute, par ailleurs, que le Grand Remplacement, fruit du cosmopolitisme, balaie largement l’importance de ces discussions. Une déclaration légale, si juste soit-elle, ne peut rien face à un trait de civilisation, ou plutôt de dissolution de la civilisation.

 

R&N : Concernant les liens entretenus par la France avec l’Arabie séoudite, le ministère des Affaires étrangères vient récemment de réaffirmer “la nécessité pour nos deux pays de développer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme. Le Président de la République a exprimé à cette occasion son attachement à l’amitié entre la France et le Royaume d’Arabie saoudite, et son souhait de renforcer nos liens politiques et économiques avec ce partenaire majeur de la France.” Cette position vous paraît-elle justifiée ?

Jacques Bompard  : L’Arabie Saoudite est une puissance orientale indéniable. Elle ne dégage ni les droits, ni les devoirs, ni la conception de l’Homme qui permettent un dialogue apaisé entre deux États. Il faut poursuivre en disant que certaines puissances à Riyad participent à la déstabilisation de notre pays en projetant des moyens financiers et humains, notamment en direction de franges islamistes de notre territoire. En réalité, l’Arabie Saoudite essaye de nous « libaniser ». Je sais, par ailleurs, que l’Arabie Saoudite est elle-même en proie à de graves tiraillements internes qui n’améliorent ni son comportement auprès de ses voisins (guerres odieuses en Syrie et au Yémen) ni sa politique interne. L’alliance unilatérale avec les monarchies sunnites du Golfe a rompu la politique d’équilibre qui relève de la vocation de la France dans la région. Aussi, avant de coopérer plus avant dans la lutte contre le terrorisme, les Français ont le droit à une investigation sur les ressorts des relations entre nos deux pays, histoire que les Français sachent.

 

R&N : Quelles sont selon vous les vraies causes de la crise agricole ? La solution à cette crise passe-t-elle par le localisme ?

Jacques Bompard  : La première victime de la Ve République c’est l’agriculture. La mécanisation outrancière, le mépris affiché pour les savoir-faire ancestraux, la rupture avec les lignées paysannes ont entrainé une rupture dans les tissus économiques et géographiques de notre pays. Que veulent réellement les paysans ? Vivre de leur travail. Or les exploitations agricoles sont aujourd’hui victimes : du racket fiscal, des distorsions normatives, de la mondialisation malheureuse.

Une affaire récente l’a d’ailleurs parfaitement incarné : du vin chilien sera vendu sur le tour de France. Le localisme est une des conditions sine qua non du rétablissement d’une partie du monde paysan. Les circuits courts, les identités locales, la rationalisation de la consommation sont autant d’éléments primordiaux que nous devons mettre en avant ! Perico Legasse l’exprime d’ailleurs avec brio dans son récent ouvrage : A table citoyens !

 

R&N : Les Français restent majoritairement attachés à l’euro. Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a récemment réaffirmé que “tout le monde au Front national est pour la fin de l’euro” et que la France aurait “une monnaie nationale” au bout de six mois au maximum s’il arrivait au pouvoir. Quelle est votre position sur ce sujet ?

Jacques Bompard  : Florian Philippot confond la confrontation au réel, c’est-à-dire la politique, avec les jeux vidéo. Comme l’une des figurines qu’il doit apprécier, le numéro deux du Front National poursuit des totems. Or, la question économique réclame mieux que quelques imprécations monétaires parsemées de résumés pseudo-savants d’Alternatives Économiques.

D’ailleurs, la droite nationale ne l’a pas attendu pour rappeler que l’Union Européenne ne serait jamais une zone monétaire optimale, que la concurrence du dollar passait par un projet de puissance de tous les corps sociaux, que l’Europe allemande ne valait finalement pas beaucoup mieux que l’Europe américaine.

Mais les faits sont là et l’Europe existe, pénalisant pour partie notre économie. En faire toutefois la cause unique de nos déboires économiques, c’est oublier une grande partie des errements provoqués par la cohorte d’énarques et de dirigeants cooptés : le marché du travail est étouffé par une réglementation excessive, les ménages sont harcelés par le racket fiscal, les indépendants subissent des inventions législatives toujours plus obséquieuses.

Il existe donc bien un suicide économique de notre pays qui n’est pas imputable à l’euro. Promettre aux Français le plein emploi et l’abondance une fois sorti des débats de Frankfort et Bruxelles, c’est mentir, c’est tromper, et c’est avouer son incompétence.

Par ailleurs, le retour à une monnaie nationale en six mois est absolument irréaliste : les parités monétaires, les coûts d’étiquette, les libellés de compte devraient être modifiés pour une plus longue période.

Alors recouvrer notre souveraineté monétaire un jour, oui ! Fantasmer et manipuler, non, en tout cas pas à droite.

 

R&N : Dans le cas où, à l’issue des élections législatives qui interviendront un mois après l’élection présidentielle de 2017, aucune majorité ne se dégageait sans y inclure des députés élus sous des étiquettes autres que celles du Parti socialiste et des républicains, une union des droites telle que celle que vous avez toujours prônée serait-elle possible ?

Jacques Bompard  : Elle est hautement souhaitable mais malheureusement aujourd’hui je crois que les consortiums partisans dits de droite s’y refuseront. Ils s’y refuseront parce qu’ils sont membres d’un Système ou les intérêts acquis priment sur les idées. C’est une position qui fera hurler les militants, mais la vie politique française fonctionne ainsi. Je vois, ci et là, les initiatives se développer pour rendre cette perspective possible. Il faut les encourager et y travailler.

J’ajoute que cette union sera possible quand sur des territoires donnés, nous représenterons une certaine hégémonie. C’est en effet en se confrontant à la politique concrète et réelle que nous gagnons l’affection et la confiance des électeurs. C’est la seule méthode louable à mon sens.

 

R&N : Plus largement, le Front national peut-il encore être qualifié de parti de droite ?

Jacques Bompard  : Un mouvement dont la présidente dit ne pas être de droite, n’est pas de droite. Et je suis le premier à regretter que des militants courageux et dévoués en soient prisonniers.

 

 

source : Le Rouge & Noir

Repost 0
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 14:39
Jallal Chouaoui (UDI) : "le partie pris de Manuel Valls envers la communauté juive est bien connu"

Jallal Chouaoui, adjoint au maire UDI de Nogent-sur-Oise, conseiller de la communauté de l’agglomération creilloise et président de Nogent Citoyen, a défrayé la chronique avec un post Facebook, accusant Manuel Valls de «parti pris» envers la communauté juive, lui demandant de «simplement s’occuper de la France et des Français».

Jallal Chouaoui (UDI) : "le partie pris de Manuel Valls envers la communauté juive est bien connu"

 

source : Russia Today

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 18:17
Louis XX (Louis de Bourbon, prétendant au trône de France, petit-cousin du roi Juan Carlos. Son arrière-grand-mère maternelle Carmen Polo y Martínez-Valdés est l'épouse du général Franco (Francisco Franco)

Louis XX (Louis de Bourbon, prétendant au trône de France, petit-cousin du roi Juan Carlos. Son arrière-grand-mère maternelle Carmen Polo y Martínez-Valdés est l'épouse du général Franco (Francisco Franco)

J’ai  souhaité, à l’occasion de cette ostension exceptionnelle,  pouvoir vénérer à mon tour, la Sainte Tunique conservée dans la Basilique d’Argenteuil. 

 

Depuis le recueil de cette insigne relique par Charlemagne qui l’a reçue de l’Impératrice Irène de Constantinople, nombreux furent les rois de France, mes ancêtres,  qui vinrent l’honorer. Les annales ont retenu notamment Louis VII dont le règne marque la première ostension dont on ait la trace ; Saint-Louis dont la dévotion était si grande qu’il acquît les reliques de la Passion et fit construire pour Elles la Sainte-Chapelle ; François 1er sous le règne duquel eut lieu une grande procession réunissant la Couronne d’épines et  la SainteTunique ;  Henri III et Louis XIII vinrent aussi s’y recueillir, ainsi, qu’à la suite de Blanche de Castille, les reines Catherine et Marie de Médicis et Anne d’Autriche.

 

Au-delà de l’importance de la Sainte-Tunique, relique permettant aux fidèles de renforcer leur foi en offrant à leur vénération un objet qui les relie directement au  Christ, l’ostension suscite une communion comme peu d’évènements en produisent.

 

Publique, elle permet à tout un peuple de s’associer dans une même prière. Il y a là un symbole très fort. Les ostensions permettaient à des dizaines de milliers, des centaines de milliers de Français, d’être réunis  autour du souverain pour un acte commun.

 

Cette année ce seront entre 250 000 et plus de un demi -million de personnes qui participeront à cette présentation solennelle. Quel symbole pour notre époque !  Un des évènements majeurs de l’année sera religieux. Voilà qui remet bien des idées en place. Dans une société laïcisée dans laquelle certains voudraient n’attribuer à la religion qu’une dimension personnelle et individuelle, il est important de donner l’occasion d’exprimer leur foi et leurs convictions à de nombreux fidèles  dans un esprit d’unité. 

 

Plusieurs Evêques et Cardinaux,  et il me plaît tout particulièrement à cette occasion de saluer Son Eminence le Cardinal Philippe Barbarin, Primat des Gaules,  se succèderont  durant ces deux semaines, pour  présider les cérémonies. La  présence de tous renforce le caractère universel de l’ostension de 2016.

 

Il me paraissait important à la fois comme chrétien et comme héritier des rois mes prédécesseurs, d’y participer, dans le même élan de partage avec le plus grand nombre,  d’une foi commune dans laquelle la France puise son identité et sa grandeur.

 

La Messe du 1er avril est célébrée par son Excellence Luc Ravel, Evêque Aux Armées, aux intentions de la France. Dans ma position d’héritier de la dynastie qui a fait la France, J’ai tenu à m’y associer souhaitant ainsi continuer à inscrire cette ostension de 2016 dans une tradition plus que millénaire.

 

Je remercie tout particulièrement Son Excellence  Stanislas Lalanne, Evêque de Pontoise d’avoir pris l’initiative de permettre cette ostension exceptionnelle, pour les 150 ans de l’édification de la nouvelle basilique SaintDenys, les 50 ans de la création du Diocèse du Val d’Oise et l’année de la Miséricorde.  J’associe à mes remerciements l’ensemble des équipes paroissiales si dévouées. Enfin j’adresse toutes mes félicitations au Père Cariot, recteur de la Basilique pour son rôle majeur dans l’organisation de ces cérémonies et  la  restauration exemplaire de la sainte relique.

 

Qu’en cette occasion qui nous permet de toucher jusqu’au plus profond du mystère de notre foi catholique et de notre histoire de France, Saint Louis et Saint Denis, Intercèdent afin que la France poursuive sa mission, si essentielle pour toute l’humanité, de fille aînée de l’Eglise

 

S.A.R Louis XX de Bourbon

 

 

source : Vexilla Galliae

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Royalisme
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 18:00
Véronique Besse, députée-maire MPF - Mouvement Pour la France

Véronique Besse, députée-maire MPF - Mouvement Pour la France

Quelques semaines seulement après le très populaire Salon de l’agriculture où se sont croisés plus de 600.000 visiteurs et où l’excellence agricole française s’est déclinée sous toutes ses formes, je me suis déplacée à l’invitation de plusieurs agriculteurs dans une exploitation de Saint-Hilaire-de-Loulay, dans le canton de Montaigu (Vendée).

 

Objet de la rencontre en compagnie également de Daniel ROUSSEAU, maire de la commune : les difficultés et les enjeux de notre agriculture nationale.

 

Car il y a dans notre pays un vrai paradoxe. D’un côté, les Français aiment les agriculteurs ; les Français aiment les produits de nos terroirs. Et, de l’autre, les agriculteurs souffrent.

 

Ils souffrent au quotidien car leur énergie et leurs efforts ne sont pas uniquement tournés vers ce qu’ils savent faire : nourrir les hommes et façonner nos paysages. Les efforts qui leur sont demandés sont ceux qui consistent à s’adapter en permanence aux nouvelles normes pondues par les technocrates français ou européens, ou bien alors à remplir sans fin de la paperasse pour tenter de toucher des primes qui compenseront leurs pertes financières.

 

Car la réalité est là, et c’est sans doute le plus douloureux, les agriculteurs souffrent psychologiquement. Ils constituent la seule profession en France qui vend à perte et qui est autorisée à la faire ! Tous les matins, il faut se lever et se mettre au travail en sachant que l’on vendra ses produits moins chers que ce qu’ils coûtent à produire. C’est notamment le cas du lait ou du porc, qui sont deux exemples emblématiques…

 

Cette situation se conjugue à de nombreux drames humains et à de très nombreuses inepties, comme l’importation de lait chinois en période de surproduction française ou encore l’embargo décrété contre la Russie qui pénalise nos producteurs… autant d’absurdités qui nécessitent de revoir l’ensemble de notre politique agricole.

Les agriculteurs français sont des passionnés qui veulent simplement vivre dignement de leur travail ! Ils aiment leur métier, ils aiment leurs terres et ils aiment leurs produits. Mais il faut plus que jamais les soutenir ; ils comptent sur leurs élus pour taper du poing sur la table et obliger le Gouvernement à prendre le taureau par les cornes.

 

L’Europe ne doit pas être la seule instance à présider aux destinées de l’agriculture française. L’Europe, ce sont d’abord les peuples européens, pas les bureaucrates dans leurs tours d’ivoire. Les Français doivent se faire entendre. Le Gouvernement français doit cesser de courber l’échine et faire entendre sa voix ! Faire entendre la voix des agriculteurs

Véronique Besse (députée MPF) à la rencontre des agriculteurs

 

source : VéroniqueBesse.fr

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Agriculture - Viticulture
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 16:22
Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Homosexualité
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 14:55
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le gouvernement a dit sa satisfaction devant la réduction annoncée du déficit public. Et il est vrai que c’est une heureuse nouvelle pour les Français.  L’objectif du gouvernement était d’atteindre un déficit public de 3,8%. Il atteint finalement 3,5%, soit 77,4 milliards d’euros, 6 milliards d’euros de moins que prévu. Une aubaine pour des finances publiques en bien triste état.

 

Il faut néanmoins se garder de toute réjouissance outrancière : un tel niveau de dépense continue à endetter une France déjà aux mains de la finance internationale du fait de l’amateurisme budgétaire et des folies dépensières des majorités successives. Déjà vassalisé par les traités internationaux, notre pays est asservi par les marchés qui se disputent nos titres de la dette sous forme obligataire. En un mot, l’avenir de nos enfants est monnayé par électoralisme sur des marchés financiers dont chacun connait la voracité comme l’absence de morale.

 

On pourrait d’ailleurs excuser les fantasmes du gouvernement si cette nouvelle provenait d’un quelconque budgétaire. Mais non ! C’est une meilleure croissance que prévue qui explique ces 6 milliards d’euros supplémentaires et donc en grande partie le contexte international. Les énarques préfèreront y surprendre les effets de leurs trouvailles technocratiques.

 

D’ailleurs, la Gauche exige la dispersion de cette « cagnotte », vieille rengaine à un an des présidentielles. Un jeu dangereux, et tellement éloigné du bien commun.

 

 

source : Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Économie
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 14:51
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

 

source : Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Économie
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 14:15
Veillée pascale 2016 à Saint-Nicolas-du-Chardonnet : 22 baptêmes dont 1 juif, 4 musulmans, 3 hindous, 2 schismatiques orthodoxes et un hérétique protestant

Toujours aussi émouvante que fréquentée, la Veillée pascale à Saint-Nicolas
du Chardonnet a été l'occasion pour 22 adultes de recevoir le sacrement de baptême.

 

 

Après les rites préparatoires administrés l’après-midi, puis la bénédiction de l’eau baptismale pendant la veillée elle-même, chacun d’eux fit profession publique de sa foi catholique devant une église comble, avant de recevoir le sacrement lui-même.

 

Puis vinrent les sacramentaux indiquant les principaux effets du baptême : l’onction du Saint Chrême pour montrer que le nouveau baptisé est devenu « inchristé », et donc chrétien ; la vêture de l’aube blanche indiquant la pureté de l’âme suite à la rémission totale tant du péché originel que de toutes les fautes personnelles passées et des peines qui y étaient liées ; la remise enfin du cierge allumé : inchristé, le nouveau baptisé est appelé à son tour à être lumière du monde, ce qu’il sera dans la mesure où sa vie se consumera lentement tel un cierge dont la flamme « recherche toujours les choses d’en haut, et non celles d’en bas » (épître de la vigile pascale).

 

Au cours de la messe qui suivit, tous firent leur première communion, ainsi que six autres adultes déjà baptisés.

 

Qui sont ces nouveaux baptisés ? Venus d’horizons très divers, ils étaient 16 hommes et 6 femmes. Tous moins de 35 ans, à l’exception de deux, âgés respectivement de 53 et 54 ans. Le plus jeune venait de souffler sa 18 bougie. L’un d’entre eux était voici peu de religion juive, deux autres pratiquaient l’islam (dont un français islamisé), deux encore de culture musulmane, trois d’origine hindoue. Mais la plupart, pour reprendre l’expression de l’un d’eux, étaient "fils de la république laïque".

 

A ces grâces de conversion s’ajoutèrent encore trois abjurations (deux de l’orthodoxie, une du protestantisme), sans compter les très nombreuses personnes qui, par dizaines, firent la première confession de leur vie au cours de ce carême 2016.

Belle moisson que tout cela. A l’heure où nos sociétés semblent s’effondrer, la grâce de Dieu est à l’œuvre, et le royaume de Dieu continue à s’édifier.

 

 

source : La Porte Latine

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 19:04
la secte conciliaire organise une prière commune avec les musulmans

Fausse charité envers les musulmans : Catholiques et musulmans sont invités "à échanger et à prier ensemble" demain à 20h, dans la cathédrale de Créteil "dans le respect de l'identité de chacun". "Mgr" Sentier, évèque conciliaire de la ville, et le président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), Anouar Kbibech devraient notamment être présent. (source : Direct Matin)

 

Vrai charité envers les musulmans :

  • "Il faut haïr l'islam et aimer les musulmans" dixit le Père Avril. 

 

  • "Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" (saint Matthieu XXVIII, 19)

 

  • "Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné."

(saint Marc XVI, 16)

 

  • "jamais ne pourra luire une espérance fondée de paix durable entre les peuples tant que les individus et les nations refuseront de reconnaitre et de proclamer la souveraineté de Notre Seigneur." (source : pape Pie XI, encyclique Quas Primas).

 

 

 

 

Voir aussi : Monseigneur Lefebvre (FSSPX) à propos de l'œcuménisme

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Valentin Beziau
  • Le blog de Valentin Beziau
  • : Le blog de Valentin Beziau, militant MPF - Mouvement Pour la France avec Philippe de Villiers
  • Contact

A propos de

Contre-Révolution, Catholicisme Traditionnel (lefébvrisme (FSSPX, mgr Williamson...), thèse de cassiciacum, sédévacantisme)

Monarchie Absolue et de Droit Divin, antirépublicanisme, antidémocratisme, Nationalisme Intégrale  

Villiérisme, légitimisme, maurrassisme, franquisme

anti-Lumières, anti-laïcisme, antimaçonnisme, antimodernisme, antiprotestantisme, antijudaïsme, anti-islamisation

Pro-Vie, anti-homosexualisme

anticommunisme, anti-libéralisme

euroscepticisme, antimondialisme, protectionnisme, anti-immigrationisme

pour la peine de mort

 

Recherche

Citations

"Ne croyez pas que je sois venus apporter la paix sur Terre. Je ne suis pas venus apporter la paix; mais l'épée." (Matthieu 10:34)

"et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie." (Luc 14:23)

"Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"On mettra la main sur vous, et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues; on vous jettera en prison, on vous mènera devant des rois et devant des gouverneurs, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"Dieu vomit les tièdes"

"Que toute personne soit soumise aux autorités supérieur; car il n'y a point d'autorité qui ne viennent de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C'est pourquoi qui s'oppose à l'autorité, résiste à l'ordre que Dieu  a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes" (Romains 13:1)

"Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile, je remplirai le nombre de tes jours" (Exode 23:26)

"Si tu prêtes de l'argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme une créancier, tu n'exigeras de lui point d'intérêt" (Exode 22:25)


« Voter socialiste, c'est voter contre Dieu. Le programme socialiste fait frémir les enfants » (Monseigneur Lefebvre)

A propos de Pinochet « Dès qu'un homme se lève pour sauver son pays du communisme et qu'il rétablit l'ordre chrétien, on fait tout pour le discréditer. Il n'y a pas un pays où l'on puisse circuler aussi librement qu'au Chili. » (Monseigneur Lefebvre)

"Le mythe tant caressé de l'égalité ne serait pas autre chose, en fait, qu'un nivellement absolu de tous les hommes dans une commune misère et dans une commune médiocrité." (pape Léon XIII)

"Face à la colonisation islamique de la France, je crois que la laïcité est un bouclier en carton pâte, et j'irai même plus loin, je pense que la laïcité est le cheval de Troie de l'islamisation. C'est donc par l'affirmation de l'identité française, de la culture française, et du lien entre la France et son héritage chrétien, que nous pourrons répondre au défi de cette islamisation galopante." (Carl Lang)

"Beaucoup d'ennemis, beaucoup d'honneur" (Mussolini)

"Je ne compte pas demander pardon à qui que ce soit. Au contraire, ce sont aux autres de me demander pardon, les marxistes, les communistes" (Pinochet)

" On ne peut dialoguer ni avec les francs-maçons, ni avec les communistes, car on ne dialogue pas avec le diable ! " (Monseigneur Lefebvre)

" Votre innovation du PaCS, c’est tout simplement le retour à la barbarie. Vous vous inscrivez dans la suite de ceux qui, pour saper la société, ont commencé par saper la famille. La loi la mieux établie de notre vieille civilisation, vous vous apprêtez à la violenter ! Vous touchez là aux fondements de la société ! Mais un jour les victimes se lèveront et se tourneront vers vous en vous disant, une expression terrible : vous êtes le socialisme démolisseur ! " (Philippe de Villiers)

"Il n'y a pas de contraception d'urgence, cela n'existe pas." (...) vous substituez à un principe de précaution un principe de destruction en lançant une véritable guerre chimique contre l'enfant à naître" (Philippe de Villiers)

"On ne peut pas ignorer que le seul fait tangible repérable, permettant de déterminer le commencement de la vie humaine correspond à sa conception. Notre législation ne reconnaît pas l'avortement comme un droit des femmes." (Philippe de Villiers)

" La protection de la vie des sans-voix plutôt que l’eugénisme et l’avortement, la protection de la vie des malades plutôt que la seringue empoisonnée de l’euthanasie " (Philippe de Villiers)


"Tout le régime d'enseignement désigné sous le nom de laïcité représente un système complet d'embrigadement et de domestication des intelligences et des consciences populaires." (Charles Maurras)

« Prions aussi pour les Juifs perfides afin que Dieu Notre Seigneur enlève le voile qui couvre leurs cœurs et qu’eux aussi reconnaissent Jésus, le Christ, Notre-Seigneur » (Oremus et pro perfidis Judaeis, prière du Vendredi Saint)

« Les Maçons en sommeil pourraient se réveiller. En les éliminant, nous sommes sûrs qu’ils dormiront pour toujours » (Benito Mussolini)

Videos

Philippe de Villiers - campagne présidentielle 1995

Philippe de Villiers contre le "mariage" homosexuel

Philippe de Villiers à propos de Saint Louis, des Juifs et du Talmud

Philippe de Villiers contre le Pacs

Crèche de Noël / Vendée / Franc-Maçonnerie : Philippe Ploncard d'Assac félicite Philippe de Villiers