Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 16:34
Nick Clegg et Tony Blair veulent faire échouer le Brexit
  • 20/10/2017 - Nick Clegg : "le Brexit n'aura pas lieu" (source : Le Figaro)

 

  • «Je pense qu'il est désormais possible que le Brexit n'ait pas lieu», avait confié l'ex premier ministre anglais Tony Blair dans une interview à Sky News le 15 juillet 2017. «Je pense qu'il est absolument nécessaire qu'il n'ait pas lieu», a-t-il poursuivi.

 

source : Le Figaro

source : Russia Today

 

Lire aussi : Mgr Williamson à propos du Brexit

Lire aussi : d'après la banque Rothschild, la Chambre des Communes britannique pourrait invalider le Brexit

Lire aussi : Brexit : les rabbins appellent à prendre des mesures contre toute sorties supplémentaires de l'UE

Lire aussi : pétition contre le Brexit : des milliers de signataires fictifs

Lire aussi : les banques Goldman Sachs, JP Morgan et Bank of America Merril Lynch financent la campagne contre le BREXIT (sortie de la Grand Bretagne de l'Union Européenne)

Lire aussi : [Russia Today] Brexit : réaction de Philippe de Villiers (MPF)

Lire aussi : Véronique Besse (députée MPF) à propos du Brexit

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 15:40
Dans un interview à Valeurs Actuelles, Marine Le Pen (FN) annonce qu'elle abandonne la sortie de la monnaie unique (euro) et de l'Union Européenne

Marine Le Pen (FN) baisse sa culotte devant le Système qu'elle prétend dénoncer. C'est en tous cas ce qui ressort d'une récente interview que Marine Le Pen (FN) a eu avec le magazine Valeurs Actuelles où elle annonce qu'elle abandonne la sortie de la monnaie unique (euro) et de l'Union Européenne.

 

"Dans de nombreux domaines, on peut améliorer la vie quotidienne des Français sans quitter l'Europe ni l'euro", dixit Marine Le Pen (FN) à Valeurs Actuelles.

 

Utopique, Marine Le Pen (FN) évoque désormais une renégociation des traités européens.

 

"Nous sommes résolument européens. Nous devons définir quels mécanismes démocratiques nous permettront de réformer l'Europe", dixit Marine Le Pen (FN) lors de son discours de Poitiers, le 1er octobre 2017.

 

Et concernant la monnaie unique (euro) : "J’ai conscience que le sujet de l'euro a inquiété considérablement les Français" dixit Marine Le Pen (FN) dans sa première interview post-présidentielle.

 

source : Europe 1

 

Lire aussi : la secte maçonnique du Grand Orient de France (GODF) veut "dialoguer avec le Front National (FN)"

Voir aussi : infiltration maçonnique au Front National (FN)

Lire aussi : réunion de la Commission Européenne avec les sectes maçonnique

Lire aussi : Louis Aliot (FN) évoque l'amitié de Marine Le Pen (FN) avec Vadim Rabinovitch (président du Parlement Juif Européen)

Lire aussi : en cachette le Parlement Juif Européen soutient Marine Le Pen

Voir aussi : Omerta médiatique: le Parlement Juif Européen

Voir aussi : Jérome Livernette à propos du Parlement Juif Européen

Lire aussi : rapport sur "le lobby israélien et l'Union Européenne", par David Cronin, Sarah Marusek et David Miller

Lire aussi : Brexit : les rabbins appellent à prendre des mesures contre toute sorties supplémentaires de l'UE

 

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 15:48
la Commission Européenne présente ses orientations liberticides pour la lutte contre l'information dissidente dite "fake news"

La Commission Européenne veut légiférer afin de pousser les acteurs du Web à mieux modérer les propos «illicites» ainsi que les «fake news» sur leurs plateformes. Une initiative dénoncée par certains, craignant des dérives et une mise en péril de la liberté d'expression.

 

"La Commission européenne présente ce jour des orientations et des principes afin que les plateformes en ligne renforcent la prévention, la détection et la suppression proactives des contenus illicites en ligne incitant à la haine, à la violence et au terrorisme.

 

Ainsi que l'a annoncé le président Juncker dans la lettre d'intention qui accompagne son discours sur l'état de l'Union du 13 septembre dernier, la Commission présente ce jour des orientations et des principes relatifs aux plateformes en ligne. L'objectif est de renforcer la prévention, la détection et la suppression proactives des contenus illicites en ligne incitant à la haine, à la violence et au terrorisme. La disponibilité et la diffusion croissantes en ligne de matériel et contenu à caractère terroriste qui incitent à la violence et à la haine sont une menace sérieuse pour la sécurité et la sûreté des citoyens de l'UE. Elles entament également la confiance du public dans l'environnement numérique, moteur essentiel d'innovation, de croissance et d'emploi.

 

Faisant suite aux conclusions du Conseil européen de juin 2017, reprises par les dirigeants du G7 et du G20, les mesures proposées constituent le premier volet du train de mesures en matière de lutte contre le terrorisme annoncé par le président Juncker. Elles permettront d'accroître l'efficacité de la lutte contre le contenu illicite et de faire progresser les travaux en cours afin d'instaurer une union européenne de la sécurité réelle et effective et un marché unique numérique plus fort.

 

Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, a déclaré: «L'UE fournit une réponse valable juste au défi posé par le contenu illicite en ligne. Nous facilitons la tâche des plateformes, en coopération étroite avec les autorités répressives et la société civile.».

 

Vera Jourová, commissaire pour la justice, les consommateurs et l'égalité des genres, a déclaré: «L'état de droit s'applique en ligne autant que hors ligne. Nous ne pouvons accepter qu'il existe un far west numérique et nous devons agir. Le code de conduite dont j'ai convenu avec Facebook, Twitter, Google et Microsoft montre qu'une approche d'autorégulation peut servir d'exemple et produire des résultats. Toutefois, si les entreprises de haute technologie ne respectent pas leurs engagements, nous le ferons.»

 

Julian King, commissaire pour l'union de la sécurité, s'est exprimé dans les termes suivants: «Le monde numérique offre des opportunités sans précédent, mais s'il tombe entre de mauvaises mains, il représente une grave menace pour notre sécurité. Les entreprises de l'internet ont un rôle essentiel à jouer pour éliminer le matériel à caractère terroriste en ligne, en renforçant leurs efforts et en faisant preuve de responsabilité sociale des entreprises à l'ère du numérique».

 

Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, a indiqué pour sa part: «La Commission a décidé de s'attaquer sérieusement au problème du contenu illicite en ligne. La situation n'est pas tenable: dans plus de 28 % des cas, la suppression du contenu illicite par les plateformes prend plus d'une semaine. Nous envoyons aujourd'hui un signal clair aux plateformes afin qu'elles agissent de manière plus responsable. Cela est essentiel pour les citoyens et le développement des plateformes. 

 

Compte tenu de la prolifération des contenus illicites en ligne, notamment la propagande terroriste en ligne et les discours xénophobes et racistes incitant à la violence et à la haine, les plateformes en ligne doivent jouer un rôle de plus en plus important et accroître leur responsabilité sociale. Les nouvelles orientations publiées aujourd'hui invitent les plateformes en ligne à accentuer encore leurs efforts afin d'empêcher la diffusion de contenus illicites. Étant donné qu'elles jouent un rôle de plus en plus important dans la fourniture d'accès à l'information, la Commission attend des plateformes en ligne qu'elles prennent rapidement des mesures au cours des mois à venir, en particulier dans le domaine du terrorisme et des discours illicites d'incitation à la haine, qui sont déjà illégaux en vertu du droit de l'UE, tant en ligne que hors ligne.

 

Élimination préventive et efficace du contenu illicite

 

Pour lutter efficacement contre le contenu illicite en ligne, la Commission propose, dans un premier temps, des outils communs visant, de manière rapide et préventive, à détecter et supprimer de tels contenus ainsi qu'à en empêcher la réapparition :

 

  • Détection et notification: Les plateformes en ligne devraient coopérer plus étroitement avec les autorités nationales compétentes, en désignant des points de contact qui permettraient de pouvoir prendre rapidement contact avec elles pour supprimer des contenus illicites. Afin d'accélérer la détection, les plateformes en ligne sont incitées à collaborer avec des signaleurs de confiance, c'est-à-dire des entités spécialisées disposant d'une expertise en matière de contenu illicite. En outre, elles devraient mettre en place des mécanismes aisément accessibles afin de permettre aux utilisateurs de signaler des contenus illicites, et investir dans des technologies de détection automatique.

 

  • Suppression efficace: La suppression des contenus illicites devrait intervenir aussi rapidement que possible et peut être soumise à des délais précis lorsque les risques de dommages sont graves, comme dans les cas d'incitation à commettre des actes terroristes. La question des délais de suppression fixes fera l'objet d'une analyse plus approfondie de la Commission. Les plateformes devraient expliquer clairement à leurs utilisateurs leur politique en matière de contenu et publier des rapports de transparence précisant le nombre et le type de signalements reçus. Les entreprises de l'internet devraient également prévoir des garanties pour prévenir le risque de suppression excessive.

 

  • Prévention de la réapparition: Les plateformes devraient prendre des mesures afin de dissuader les utilisateurs de mettre en ligne de manière répétée des contenus illicites. La Commission encourage vivement l'utilisation et le développement d'outils automatiques permettant d'empêcher la réapparition d'un contenu précédemment supprimé.

 

Prochaines étapes

 

La communication adoptée aujourd'hui constitue une première étape et les initiatives qui la suivront dépendront des mesures prises par les plateformes en ligne pour mettre en œuvre les orientations de manière proactive. La Commission suivra attentivement les progrès accomplis par les plateformes dans les prochains mois et déterminera si des mesures supplémentaires s'imposent pour assurer la détection et la suppression rapides et proactives des contenus illicites en ligne, telles que des mesures législatives complétant le cadre réglementaire en vigueur. Ces travaux s'achèveront au plus tard en mai 2018.

 

Contexte

 

L'Union européenne a déjà traité le problème du contenu illicite en ligne en prenant à la fois des mesures contraignantes et des mesures non contraignantes.

 

Ces mesures législatives sont complétées par une série d'instruments non législatifs qui seront étayés par les mesures définies dans la communication adoptée aujourd'hui, comme le code de conduite visant à combattre les discours de haine illégaux en ligne ou les travaux du forum de l'UE sur l'internet en ce qui concerne la lutte contre la propagande terroriste."

 

Néanmoins, la Commission précise qu'il ne s'agit là que d'une première étape, et que les suivantes seront conditionnées par la bonne volonté des acteurs du numérique concernés «dans les prochains mois» faute de quoi elle se réserve le droit de prendre des mesures législatives afin de compléter le cadre réglementaire existant.

 

«Si les entreprises de haute technologie ne respectent pas leurs engagements, nous le ferons.» tient à avertir Vera Jourová, Commissaire européenne pour la Justice les consommateurs et l'égalité des genres. Pour elle, le «code de conduite» signé avec les géants américains du Web (Facebook, Twitter, Google et Microsoft) «peut servir d'exemple et produire des résultats.» Dans cet accord, signé il y a un peu plus d'un an entre la Commission et les gestionnaires des principales plateformes du Web, ces dernières s'engageaient notamment à supprimer tous "contenus haineux" en moins de 24h.

 

La Commission présente un premier train de mesures visant à lutter contre les contenus «illicites en ligne incitant à la haine, à la violence et au terrorisme» afin d'avancer vers l'instauration d'«une Union Européenne de la sécurité réelle et effective».

 

Pour y parvenir, l'organe exécutif européen entend forcer la main des réseaux sociaux pour qu'ils détectent plus efficacement les contenus illicites «incitant à la haine, à la violence et au terrorisme» afin de les «retirer aussi vite que possible» et propose des orientations et des principes autour de trois axes:

 

La détection et notification —où la Commission invite notamment les géants du Web à établir un «point de contact» dans chaque État membre et de renforcer leur coopération avec des associations, afin de faciliter le signalement de contenus à caractère litigieux, l'amélioration des délais de suppression de ces messages ainsi que la prévention à la réapparition de ces messages. Un dernier point pour lequel la Commission «encourage vivement l'utilisation et le développement d'outils automatiques» permettant d'empêcher la réapparition d'un contenu précédemment supprimé.

 

«Derrière cela on voit bien que c'est la liberté d'expression, politique, qui est ciblée par la Commission européenne.» dixit une députée eurosceptique

 

En cause, l'attention particulière que Mariya Gabriel porte au phénomène dit des «fake news» depuis son arrivée aux commandes du Commissariat au numérique, où elle avait annoncé vouloir constituer un groupe d'experts sur le sujet.


«Il peut y avoir aussi des intentions purement politiques, à savoir brimer- par exemple- les eurosceptiques, qui sont déjà dans le collimateur de l'Union Européenne.»

 

Rappelons que fin novembre 2016, le Parlement Européen votait une résolution visant à limiter l'activité des médias russes, accusés de propager des informations en vue «d'affaiblir l'unité de l'Europe».

 

source : SputnikNews

source : Commission Européenne

 

Lire aussi : Nouvel An juif : le 1er Ministre Edouard Philippe et le Ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer, à la synagogue et kippa sur la tête pour annoncer un énième plan de lutte contre "l'antisémitisme". Silence maçonnique

Lire aussi : liste des 120 députés membres de l'intergroupe LICRA (lobby juif) à l'Assemblée Nationale

Lire aussi : la nouvelle Commissaire au Numérique de la Commission Européenne veut s'attaquer à l'information dissidente dite "fake news"

Lire aussi : [Rivarol] Internet et Facebook sous haute surveillance

Lire aussi : le Sénat veut déposer une proposition de loi pour réprimer les médias qui ne relayent pas la propagande du Système

Lire aussi : Facebook, Google et les médias officiels français s'allient pour que "la campagne présidentielle française ne soit pas polluée par le complotisme"

Lire aussi : Le gouvernement va payer des blogueurs pour combattre le "complotisme"

Lire aussi : la Commission Européenne reçoit les sectes maçonniques afin de "combattre l'antisémitisme, la haine et l’intolérance envers les musulmans" , mettre au point des outils contre "les discours haineux sur Internet" et élaborer un "contre-discours"

Voir aussi : Véronique Besse (députée MPF) au président du groupe Canal+ : "les Français ne croient pas à l'indépendance des médias"

Voir aussi : Eric Zemmour : "Beaucoup de journalistes sont juifs"

Lire aussi : la Commission Européenne va consacrer 3 millions d'euros pour "combattre l'euroscepticisme"

 

 

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Journalistes Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 17:29
la nouvelle Commissaire au Numérique de la Commission Européenne veut s'attaquer à l'information dissidente dite "fake news"

 

Mariya Gabriel, la nouvelle Commissaire au Numérique, s’apprête à prendre une des premières mesures de son mandat : mettre sur pied un) groupe d’experts sur les informations dissidentes (« fake news ») (c'est-à-dire les informations qui s'opposent au discours mondialiste-libéral-libertaire)

 

Maryia Gabriel est entrée en fonction en juillet et se prépare à mettre en place un groupe d’experts de haut niveau pour la conseiller sur les informations dissidentes  (« fake news ») dans les médias.

 

"Les plateformes [Internet] ont une obligation de diligence ", un terme juridique signifiant que les sociétés en ligne, comme Facebook ou Twitter devraient prendre des mesures pour surveiller les posts de leurs utilisateurs.

 

« Pour moi, il est aussi très important de déterminer quelles sont les bonnes pratiques, d’identifier très clairement un mécanisme de coordination et de comprendre ce que l’UE peut faire, quelle est notre valeur ajoutée dans la lutte contre les fake news », indique Mariya Gabriel.

 

Le mois prochain, la Commission européenne devrait annoncer des mesures instaurant des obligations communes pour le retrait de contenus publiés sur les réseaux sociaux. Au printemps, un groupe d’eurodéputés avait demandé à l’exécutif d’intégrer les mesures à une réglementation contraignante créant des règles communes dans toute l’Union Européenne.

 

« Il est évident que nous avons besoin d’une approche européenne, en plus des pratiques et lois nationales », estime Mariya Gabriel. « Si nous ne mettons rien en place, les exemples de fake news ne feront que se multiplier. Il est réellement important d’assurer ce type de cohérence au niveau européen. »

 

La commissaire n’a pas fourni d’information sur la composition possible du groupe d’experts qu’elle entend mettre en place, mais a indiqué qu’il était « important de collaborer tous ensemble, y compris les chercheurs, les médias, les États membres et les institutions européennes ».

 

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, avait demandé à sa nouvelle commissaire de se pencher sur la question des informations dissidentes (« fake news ») dans la lettre de mission qu’il lui a adressée en mai, quand son nom a été avancé pour reprendre le portefeuille du numérique.

 

source : Euractiv.fr

 

Lire aussi : [Rivarol] Internet et Facebook sous haute surveillance

Lire aussi : le Sénat veut déposer une proposition de loi pour réprimer les médias qui ne relayent pas la propagande du Système

Lire aussi : Facebook, Google et les médias officiels français s'allient pour que "la campagne présidentielle française ne soit pas polluée par le complotisme"

Lire aussi : Le gouvernement va payer des blogueurs pour combattre le "complotisme"

Lire aussi : la Commission Européenne reçoit les sectes maçonniques afin de "combattre l'antisémitisme, la haine et l’intolérance envers les musulmans" , mettre au point des outils contre "les discours haineux sur Internet" et élaborer un "contre-discours"

Voir aussi : Véronique Besse (députée MPF) au président du groupe Canal+ : "les Français ne croient pas à l'indépendance des médias"

Voir aussi : Eric Zemmour : "Beaucoup de journalistes sont juifs"

Lire aussi : la Commission Européenne va consacrer 3 millions d'euros pour "combattre l'euroscepticisme"

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles Journalistes
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 18:29
la Commission Européenne va consacrer 3 millions d'euros pour "combattre l'euroscepticisme"

La Commission européenne a débloqué 3 millions d'euros pour organiser des débats visant à expliquer «les réalisations et les avantages de l'UE» partout en Europe, mais aussi au Royaume-Uni.

 

La Commission européenne va consacrer en 2017 près de trois millions d'euros à «combattre l'euroscepticisme». Dans un rapport qui date de décembre 2016, la Commission dit avoir donné son feu vert au financement de 84 projets qui se dérouleront en Europe et au Royaume-Uni. Leur but ? «Atteindre les citoyens qui rejettent, remettent en cause l'UE et ses réalisations ou y sont indifférents», selon les termes de l'exécutif européen.

 

«En tant qu'espace véritablement démocratique, l'UE devrait considérer cette réalité politique sans préjugés», ajoute la Commission. C'est donc par un débat «ouvert et sincère» que Bruxelles veut convaincre ceux qui ne sont pas enchantés par «le récit de l'intégration européenne» et sont déçus de ses résultats. 

 

Mais si débats il y a, leur issue ne doit en revanche  faire aucun doute : «Ces débats ou activités devraient permettre aux participants d'approfondir leurs connaissances des institutions et des politiques de l'UE et de mieux comprendre les réalisations et les avantages de l'UE.»

 

Avec en ligne de mire un point clé que Bruxelles veut expliquer aux citoyens : «comprendre les coûts générés par la non appartenance à l'UE.»

 

La Commission européenne, qui finance ces conférences, donne donc des directives claires sur les questions à aborder dans ces débats. Elle souhaite par exemple que les citoyens puissent échanger librement pour évaluer «dans quelle mesure l'euroscepticisme est un produit de la désinformation ou un problème dû au fait que l'Union n'est pas parvenue à s'expliquer».

 

La question sera même débatue au Royaume-Uni, qui a pourtant acté son départ du bloc. Dix projets pour un total de plus de 500 000 euros s'y tiendront.

 

Au Pays de Galles, 150 000 euros sont par exemple consacrés à un projet qui annonce sans ambages que le Brexit a «compromis la structure fondamentale de l'UE» et que «l'euroscepticisme progresse à cause de la méconnaissance des programmes européens».

 

Les activités de ce projet sont prévues de manière à ce «qu'un grand nombre de citoyens qui représentent la base d'un réseau de coopération à long terme soient inclus».

 

«Il est possible et nécessaire que le Brexit n'ait pas lieu» dixit Tony Blair

 

Un autre projet – d'une valeur de 14 500 euros – qui se déroulera à Witham en Grande-Bretagne, a pour objectif de combattre «la montée de l'euroscepticisme», mais aussi «les résultats du référendum britannique sur une possible sortie de l'UE». Il aura également pour ambition de chercher des solutions pour que «la situation politique européenne actuelle soit préservée».

 

source : Russia Today

 

Lire aussi : Brexit : les rabbins appellent à prendre des mesures contre toute sorties supplémentaires de l'UE

Lire aussi : en cachette le Parlement Juif Européen soutient Marine Le Pen

Voir aussi : Omerta médiatique: le Parlement Juif Européen

Voir aussi : Jérome Livernette à propos du Parlement Juif Européen

Lire aussi : rapport sur "le lobby israélien et l'Union Européenne", par David Cronin, Sarah Marusek et David Miller

 

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 18:17
Vladimir Poutine (président de la Russie)

Vladimir Poutine (président de la Russie)

Svetlana Aleksievitch, prix Nobel de littérature en 2015, anciennement inscrite au Komsomol (Jeunesses Communistes) et proche du milliardaire juif George Soros a organisé aujourd'hui, au Parlement Européen à Bruxelles, une conférence dont le thème était "sur les ruines du socialisme". A cette occasion Svetlana Aleksievitch s'en est pris au président russe Vladimir Poutine. Assistait à cette conférence entre autre le PEN club international, association d'écrivains internationale qui a pour but de « rassembler des écrivains de tous pays attachés aux valeurs de paix, de tolérance et de liberté  » ainsi que les eurodéputés Rebecca Harms (les Verts, Allemagne) et Sandra Kalniete (PPE, Lettonie).

 

Elle a notamment évoqué "les déboires" de Kirill Serebrennikov, réalisateur et metteur en scène russe primé à Cannes en 2016 qui subit selon elle "une harcèlement largement considéré comme une tentative de mettre au pas, un artiste provocateur et homosexuel assumé".

 

Svetlana Aleksievitch prétend également que "des listes de juifs et de démocrates sont dressé" en Russie.

 

Svetlana Aleksievitch s'offusque également que dans la Russie de Poutine ne compte plus que la qualité de "patriote". Selon elle des gens ont peur d'être désigné par un voisin comme "non patriote".

 

"La Russie a un fort sentiment de supériorité impériale... En appelant au sentiment patriotique, Poutine a résolu pas mal de problèmes ... Des gens sont prêts à accepter un régime encore plus strict." dixit Svetlana Aleksievitch

 

Svetlana Aleksievitch dit de Alexeï Navalny, opposant pro-américain à Poutine, que : "c'est un homme extraordinaire. Très déterminé. Mais il se heurte à un véritable front".

 

Selon Svetlana Aleksievitch, la seule possibilité pour renverser Poutine serait de manipuler la jeunesse : "Je ne vois pas de mécontentement qui pourrait renverser le cours des choses. La résistance en Russie ne se matérialisera que quand les gens auront atteint le point d'ébullition. J'aimerai être optimiste mais je ne vois pas comment... On doit attendre que la plus jeune génération grandisse."

 

Pour finir Svetlana Aleksievitch s'offusque également du "militarisme" de Vladimir Poutine :

"Vladimir Poutine explique tout les jours combien de nouveaux navires ont été acquis par la Russie et combien d'ennemis l'entoure... La culture russe est, dans son essence, une culture militaire. Après la perestroïka, et l'espoir déçu d'une vie meilleure, cet échec historique nous a ramenés à ce passé militariste".

 

source : Le Soir.be

source : Wikipédia

Repost 0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 18:46
réunion de la Commission Européenne avec les sectes maçonnique

Le premier vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a reçu ce 19 juin 2017, comme il l’avait déjà fait le 30 juin 2016, les obédiences maçonniques. Cette huitième réunion annuelle avait pour thème «L’avenir de l’Europe : une Union effective et fondée sur des valeurs».

 

Frans Timmermans a déclaré à ce propos : «L’Europe se trouve à la croisée des chemins et notre devoir premier, selon moi, est d’écouter les organisations qui représentent nos citoyens, quelles que soient leur religion ou leurs convictions. La Commission saisit cette occasion unique pour se pencher sur la direction future de l’Union européenne. Nos valeurs européennes communes doivent rester le fondement de nos choix à venir et nous menons des consultations tous azimuts sur la manière d’ancrer concrètement nos politiques futures dans nos valeurs communes. Le dialogue avec les religions, les églises et les organisations non confessionnelles est une partie importante de ce processus.»

 

Les participants invités par la Commission Européenne étaient cette année :


– Mme Marie-Thérèse BESSON, présidente de l’institut maçonnique européen, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France (GLFF)
– Mme Martine CERF, secrétaire générale d’Égalité Laïcité Europe (EGALE)
– Mme Claudette CLAVEL, Grand Maître adjoint de l’Ordre maçonnique mixte international «le Droit Humain»
– M. Andrezj DOMINICZAK, président de l’Association humaniste polonaise
– M. Giulio ERCOLESSI, président de la Fédération humaniste européenne
– M. Philippe FOUSSIER, Premier Grand Maître Adjoint du Grand Orient de France (GODF)
– M. Manuel LÓPEZ ALVÁREZ, président de la fédération espagnole de l’Ordre maçonnique mixte international «le Droit Humain»
– Mme Lone Ree MILKAER, présidente de la Société humaniste danoise
– M. Keith PORTEOUS WOOD, directeur exécutif de la National Secular Society
– M. Jean-Michel REYNAUD, président de la Contribution des obédiences maçonniques adogmatiques et libérales à la construction européenne (COMALACE)
– M. Claude WACHTELAER, président de l’Association européenne de la pensée libre (AEPL)
– M. Oscar de WANDEL, Grand Maître de la Grande Loge de Belgique
– M. Frieder Otto WOLF, président du Humanistischer Verband Deutschlands (HVD)

 

 

source : Hiram.be

 

Lire aussi : la Commission Européenne réunit les sectes maçonniques pour parler immigration

Lire aussi : la Commission Européenne reçoit les sectes maçonniques afin de "combattre l'antisémitisme, la haine et l’intolérance envers les Musulmans" , mettre au point des outils contre "les discours haineux sur Internet" et élaborer un "contre-discours"

 

Repost 0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 14:03
pour la Commission Européenne, se défendre contre le milliardaire juif George Soros c'est être "antisémite"

Le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans juge empreint d’ « antisémitisme » les propos du Premier ministre hongrois Viktor Orban visant le milliardaire juif George Soros.

 

Interpellé par l'hebdomadaire allemand Die Zeit  qui juge «clairement antisémites»  les déclaration de Viktor Orban contre le milliardaire juif George Soros; Frans Timmermans vice président de la Commission Européenne confie dans l’interview : « j’ai compris cela exactement de la même façon que vous et cela m’a indigné. »

 

« Le fait que l’antisémitisme existe encore en Europe est terrible ! », ajoute-t-il.

 

source : Times of Israel

 

Lire aussi : Brexit : les rabbins appellent à prendre des mesures contre toute sorties supplémentaires de l'UE

Voir aussi : Omerta médiatique: le Parlement Juif Européen

Voir aussi : Jérome Livernette à propos du Parlement Juif Européen

Lire aussi : rapport sur "le lobby israélien et l'Union Européenne", par David Cronin, Sarah Marusek et David Miller

Lire aussi : l'ONG juive Hebrew Immigrant Aid Society (HIAS) aide les migrants à envahir les USA et l'Europe

Voir aussi : IsraAid, organisme israélien, fondé par la secte judéo-maçonnique du B'nai B'rith, aide les migrants à envahir l'Europe

Lire aussi : Hongrie : le lobby juif cosmopolite se mobilise en faveur de l'immigration

Lire aussi : le milliardaire juif américain Georges Soros veut que l'UE accueille 500000 immigrés supplémentaires / ans en faisant payé 30 Milliards d'euros / ans aux contribuables européens

Lire aussi : Qui sont les cosmopolites ?

 

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 18:45
le président du Parlement européen, Martin Schulz entouré du grand rabbin Moshe David Liberman, du rabbin Yaakov David Schmahl d'Anvers, du Grand Rabbin Jacobs Binyomin des Pays-Bas, du rabbin Menachem Margolin directeur général de l'Association juif européen (EJA), du rabbin Avi Tawil Directeur du Centre communautaire juif européen et du rabbin Levi Matusof directeur des Affaires publiques juives européennes

le président du Parlement européen, Martin Schulz entouré du grand rabbin Moshe David Liberman, du rabbin Yaakov David Schmahl d'Anvers, du Grand Rabbin Jacobs Binyomin des Pays-Bas, du rabbin Menachem Margolin directeur général de l'Association juif européen (EJA), du rabbin Avi Tawil Directeur du Centre communautaire juif européen et du rabbin Levi Matusof directeur des Affaires publiques juives européennes

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 15:01
Copie manuscrite sur velin du VIIIe siècle de la loi salique

Copie manuscrite sur velin du VIIIe siècle de la loi salique

Les « lois fondamentales du royaume », écartant les femmes de la succession héréditaire, n'étant pas conformes aux droit européen; le 14 mai dernier, la maison royale de Bourbon-Siciles représentée par son chef, Charles, duc de Castro, a décidé l’abrogation de la loi salique.

L’événement, en pleine campagne du Brexit au Royaume-Uni, est passé un peu inaperçu en Europe en dehors des multiples cercles royalistes

 

Les cours, modernes et organisées, de Suède, d’Espagne et de Belgique se sont “mises en conformité”. A Stockholm, les descendants du maréchal français Bernadotte (Béarnais adopté par le roi Charles XIII et devenu fondateur de dynastie) ont pratiqué la “loi salique” écartant les femmes jusqu’à une époque très récente avant de la rayer de leur législation. Ce qui fait que le prince héritier Carl- Philip a été “rétrogadé” et n’occupe plus que la deuxième place dans la succession derrière sa soeur aînée Victoria. En Espagne, la loi salique reste une question très douloureuse car elle a provoqué de véritables guerres civiles au XIXe siècle au sein de la branche des Bourbons, descendants d’Henri IV et de Louis XIV. La lignée masculine, issue de Charles de Bourbon, s’est opposée à la ligne régnante, issue d’Isabelle, reine d’Espagne, et de son mari le roi consort François d’Assise de Bourbon. Les carlistes
n’acceptaient pas la succession féminine. Le problème espagnol est particulier car on pratique à Madrid non pas la “loi salique” mais la règle dite “agnatique” : les femmes ne sont pas écartées de la succession mais, même lorsqu’ils sont plus jeunes, leurs frères ont priorité sur elles.

 

Est-ce que la Cour européenne de Justice du Luxembourg se satisferait de cette demi-mesure en cas d’éventuel litige un de ces jours ? Beaucoup de juristes espagnols ne le pensent pas et pressent le gouvernement de mettre en chantier une réforme constitutionnelle à ce sujet. Le gouvernement de Mariano Rajoy considère de son côté qu’il a d’autres chats à fouetter.

 

Mais les choses n’en sont pas moins compliquées et la décision des Bourbons-Siciles du 14 mai dernier ( jour anniversaire de la mort d’Henri IV, premier des Bourbons), réveille sur les blogs monarchistes quantité de polémiques liées à la loi salique. Les Bourbon- Siciles ne “prétendent” qu’au Royaume des Deux-Siciles, c’est à dire la région sud de l’Italie dont les principales villes sont Naples et Palerme. Mais le prétendant actuel est cousin par de multiples branches
de nos deux prétendants actuels au trône de France, le duc d’Anjou, chef de la maison dite “légitimiste” et Henri d’Orléans, comte de Paris. En dépit de tout ce qui les sépare, les deux familles candidates au titre de roi de France semblent d’accord pour ne pas être pressées de faire disparaître de nos “lois fondamentales du royaume” la loi salique.

 

 

source : Le Courrier du Parlement

 

 

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Europe des Technocrates Totalitaires de Bruxelles Royalisme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Valentin Beziau
  • Le blog de Valentin Beziau
  • : Le blog de Valentin Beziau, militant MPF - Mouvement Pour la France avec Philippe de Villiers
  • Contact

A propos de

Contre-Révolution, Catholicisme Traditionnel (lefébvrisme (FSSPX, mgr Williamson...), thèse de cassiciacum, sédévacantisme)

Monarchie Absolue et de Droit Divin, antirépublicanisme, antidémocratisme, Nationalisme Intégrale  

Villiérisme, légitimisme, maurrassisme, franquisme

anti-Lumières, anti-laïcisme, antimaçonnisme, antimodernisme, antiprotestantisme, antijudaïsme, anti-islamisation

Pro-Vie, anti-homosexualisme

anticommunisme, anti-libéralisme

euroscepticisme, antimondialisme, protectionnisme, anti-immigrationisme

pour la peine de mort

 

Recherche

Citations

"Ne croyez pas que je sois venus apporter la paix sur Terre. Je ne suis pas venus apporter la paix; mais l'épée." (Matthieu 10:34)

"et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie." (Luc 14:23)

"Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"On mettra la main sur vous, et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues; on vous jettera en prison, on vous mènera devant des rois et devant des gouverneurs, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"Dieu vomit les tièdes"

"Que toute personne soit soumise aux autorités supérieur; car il n'y a point d'autorité qui ne viennent de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C'est pourquoi qui s'oppose à l'autorité, résiste à l'ordre que Dieu  a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes" (Romains 13:1)

"Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile, je remplirai le nombre de tes jours" (Exode 23:26)

"Si tu prêtes de l'argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme une créancier, tu n'exigeras de lui point d'intérêt" (Exode 22:25)


« Voter socialiste, c'est voter contre Dieu. Le programme socialiste fait frémir les enfants » (Monseigneur Lefebvre)

A propos de Pinochet « Dès qu'un homme se lève pour sauver son pays du communisme et qu'il rétablit l'ordre chrétien, on fait tout pour le discréditer. Il n'y a pas un pays où l'on puisse circuler aussi librement qu'au Chili. » (Monseigneur Lefebvre)

"Le mythe tant caressé de l'égalité ne serait pas autre chose, en fait, qu'un nivellement absolu de tous les hommes dans une commune misère et dans une commune médiocrité." (pape Léon XIII)

"Face à la colonisation islamique de la France, je crois que la laïcité est un bouclier en carton pâte, et j'irai même plus loin, je pense que la laïcité est le cheval de Troie de l'islamisation. C'est donc par l'affirmation de l'identité française, de la culture française, et du lien entre la France et son héritage chrétien, que nous pourrons répondre au défi de cette islamisation galopante." (Carl Lang)

"Beaucoup d'ennemis, beaucoup d'honneur" (Mussolini)

"Je ne compte pas demander pardon à qui que ce soit. Au contraire, ce sont aux autres de me demander pardon, les marxistes, les communistes" (Pinochet)

" On ne peut dialoguer ni avec les francs-maçons, ni avec les communistes, car on ne dialogue pas avec le diable ! " (Monseigneur Lefebvre)

" Votre innovation du PaCS, c’est tout simplement le retour à la barbarie. Vous vous inscrivez dans la suite de ceux qui, pour saper la société, ont commencé par saper la famille. La loi la mieux établie de notre vieille civilisation, vous vous apprêtez à la violenter ! Vous touchez là aux fondements de la société ! Mais un jour les victimes se lèveront et se tourneront vers vous en vous disant, une expression terrible : vous êtes le socialisme démolisseur ! " (Philippe de Villiers)

"Il n'y a pas de contraception d'urgence, cela n'existe pas." (...) vous substituez à un principe de précaution un principe de destruction en lançant une véritable guerre chimique contre l'enfant à naître" (Philippe de Villiers)

"On ne peut pas ignorer que le seul fait tangible repérable, permettant de déterminer le commencement de la vie humaine correspond à sa conception. Notre législation ne reconnaît pas l'avortement comme un droit des femmes." (Philippe de Villiers)

" La protection de la vie des sans-voix plutôt que l’eugénisme et l’avortement, la protection de la vie des malades plutôt que la seringue empoisonnée de l’euthanasie " (Philippe de Villiers)


"Tout le régime d'enseignement désigné sous le nom de laïcité représente un système complet d'embrigadement et de domestication des intelligences et des consciences populaires." (Charles Maurras)

« Prions aussi pour les Juifs perfides afin que Dieu Notre Seigneur enlève le voile qui couvre leurs cœurs et qu’eux aussi reconnaissent Jésus, le Christ, Notre-Seigneur » (Oremus et pro perfidis Judaeis, prière du Vendredi Saint)

« Les Maçons en sommeil pourraient se réveiller. En les éliminant, nous sommes sûrs qu’ils dormiront pour toujours » (Benito Mussolini)

Videos

Philippe de Villiers - campagne présidentielle 1995

Philippe de Villiers contre le "mariage" homosexuel

Philippe de Villiers à propos de Saint Louis, des Juifs et du Talmud

Philippe de Villiers contre le Pacs

Crèche de Noël / Vendée / Franc-Maçonnerie : Philippe Ploncard d'Assac félicite Philippe de Villiers

Faire un don Paypal au "blog de Valentin Beziau"