Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 16:57
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

La ruralité d’aujourd’hui c’est les agriculteurs à bout de souffle.

 

Emmanuel Macron a déclaré :   « vivre du juste prix payé, c’est cela que je veux pour nos agriculteurs ». Alors que la Politique Agricole Commune (PAC) est un désastre pour les agriculteurs – un agriculteur se suicide tous les deux jours – il tente de les berner en leur promettant de « renforcer le pouvoir de négociation des agriculteurs dans le respect de la législation européenne pour qu’ils fassent le poids face aux industriels et aux distributeurs ». En réalité, le nouveau président soutient la PAC qu’il souhaite développer. Mieux encore : il souhaite se tourner vers des accords transatlantiques, en instituant un « système de subventions contracyliques de garantie sur les prix ou le chiffre d’affaires » dans le domaine agricole, dont la conséquence sera l’entérinement de la précarisation des agriculteurs.

 

Parce que les paysages de France sont dessinés par l’agriculture, parce que la France est riche mais pillée par des politiques européennes peu soucieuses de l’intérêt de l’agriculteur vaillant et besogneux, Jacques Bompard veut continuer à faire entendre la voix des oubliés des subventions européennes et lutter contre l’agriculture intensive imprégnée de pesticides mortifères.

 

La ruralité, c’est un territoire pillé par la mondialisation.

 

Emmanuel Macron agite du bout des doigts un plan miraculeux de 5 milliards d’euros : « Nous allons inciter les producteurs à se regrouper pour vendre ensemble », afin que « filière par filière, on trouve l’organisation qui permette à chacun d’avoir un vrai partage de la valeur ajoutée », a-t-il expliqué. Des promesses, toujours des promesses, mais comment compte-t-il s’y prendre alors que ce dernier voit en la mondialisation le remède à tous les maux de notre société ? Les preuves des ravages de la toute puissante mondialisation ne sont plus à démontrer. Il n’y a qu’à passer dans chaque village de France pour constater que les commerces ferment les uns après les autres, écrasés par la concurrence des supermarchés.

 

Parce que nos campagnes se vident et voient leurs habitants absorbés par les grandes villes, Jacques Bompard prône depuis toujours le régionalisme audacieux. Celui où chaque Français peut manger Français sans que cela soit considéré comme un luxe. L’économie locale ne s’en portera que mieux ainsi que la santé des Français.

 

La ruralité, c’est des Français moins bien soignés que d’autres.

 

Depuis 2007, le nombre de médecins généralistes a diminué de 8,4%. La pénurie de médecins s’accentue donc en France. Comme réponse, Emmanuel Macron scande que la télémédecine est la solution aux déserts médicaux : « La télémédecine : des soins où que l’on soit !». Or une ruralité frappée par le désastre des déserts sociaux, c’est une ruralité où les Français sont en danger. Puisqu’il faut que tout change pour que rien ne change, avec la E-santé, les campagnes seront toujours désertées par les médecins. Là est la signature de ce jeune président qui propose le tout internet pour soigner la population rurale alors que les citadins n’auront que l’embarras du choix de se faire soigner par les meilleurs praticiens.

 

Parce que Jacques Bompard veut que chaque Vauclusien puisse être soigné convenablement, il dénonce cette uberisation de la médecine. Il s’est exprimé à de nombreuses reprises sur l’alarmant problème que constituaient les déserts médicaux et a fait part de son inquiétude à l’assemblée nationale.

 

La ruralité c’est aussi la culture régionale en péril.

 

Parce qu’Emmanuel Macron déclarait pendant sa campagne présidentielle qu’« Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse», la ruralité et ses traditions sont en danger. La défense de la ruralité, comme semble l’oublier le jeune président, c’est aussi la défense d’une histoire propre à chaque région par sa langue, ses chants, ses danses, son art culinaire, son savoir-faire artisanal… Jacques Bompard s’est toujours engagé pour défendre la culture locale en rappelant avec force que « Nous n’avons pas à soutenir la désintégration de notre pays ».

 

Avec Jacques Bompard la culture locale sera encore défendue contre les technocrates jacobins.

 

La ruralité c’est aussi des écoles qui ferment leurs portes.

 

L’Education nationale, sous la houlette de Najat Vallaud-Belkacem, laisse un bilan désastreux à son successeur grand défenseur, de l’élite parisienne. L’ancienne locataire du ministère de l’Education nationale, pour seule réponse, enjoignait les communes à regrouper davantage leurs établissements scolaires. Aujourd’hui, nos communes continuent d’être ignorées par le programme d’Emmanuel Macron et son ministre Jean-Michel Blanquer. Pendant son mandat Jacques Bompard n’a eu de cesse d’alerter le ministre de l’Education nationale sur les effets désastreux du nivellement par le bas des programmes et sur la fermeture massive des écoles communales.

Pour protéger les écoles dans nos villes et villages, la voix de Jacques Bompard doit encore raisonner à l’Assemblée nationale.

 

La ruralité c’est nos retraités dont les porte-monnaie se vident.

 

Le nouveau système de retraite annoncé par Emmanuel Macron est une véritable catastrophe pour les retraités qui seront une nouvelle fois floués. La Contribution Sociale Généralisée (CSG) est l’une des mesures emblématiques du programme du nouveau président. La hausse de 1,7 % de la CSG permettra au gouvernement de taxer les retraités de 8,3 % sur leurs revenus. Alors qu’un retraité touche en moyenne 1322 euros bruts en 2016, cette nouvelle augmentation de la CSG toucherait 60 % des retraités et les mettrait plus encore à genoux.

 

Parce que la ruralité vauclusienne n’est pas une abstraction pour Jacques Bompard, mais son quotidien, il est le candidat du bon sens au service des Français et des Vauclusiens.

 

source : Ligue du Sud / Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Agriculture - Viticulture
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 18:03
Cameroun : un prêtre et un évêque ont été assassiner par un reseau homosexuel infiltré au sein des structures de l'Eglise catholique et qui avait été démasqué

  Un réseau homosexuel infiltré dans les structures de l'Eglise catholique serait le véritable commanditaire de l’assassinat maquillé en suicide de Mgr Benoît Balla, évêque de Bafia (Camerou).

 

Tout porte dorénavant à croire qu’il existe un lien entre le décès du recteur du Petit séminaire Saint André de Bafia, l’abbé Armel Collins Ndjama et celui de l’évêque de Bafia.

 

Sous l’autorité de l’évêque de Bafia, le prêtre avait entrepris d’exclure du séminaire des séminaristes et prêtres homosexuels. Nos sources indiquent que le phénomène avait déjà pris des proportions inquiétantes au sein du Petit séminaire de Bafia.

 

Dans un premier temps, l’évêque de Bafia a cru à une mort naturelle de l’abbé Ndjama. Mais, une fois qu’on lui rapporte, avec preuves à l’appui, que son collaborateur a été «tué », il perçoit alors que ses jours sont comptés. Ce d’autant plus que l'abbé Ndjama a certainement avoué à ses bourreaux qu’il a transmis la liste noire à l’évêque, qui l’aurait, à son tour, transmise à sa hiérarchie (nos sources parlent du nonce apostolique, Pierro Pioppo), en l’assortissant d’un document sur l’ampleur du phénomène de l’homosexualité au sein du Petit séminaire de Bafia. Réputé inflexible, l’évêque aurait donc refusé d’étouffer ce phénomène et de livrer des informations gênantes à ses bourreaux, en dépit de la pression.

 

Si on ajoute l’état du corps de Mgr Bala repêche après 72h dans les eaux de la Sanaga (fleuve camerounais), et les signes de violence qu’on y a retrouvé, l’enquête judiciaire en cours s’oriente inexorablement vers l’assassinat.

 

"Nous avons fait entrer dans l'organisation catholique quelques-uns de nos enfants avec des instructions formelles de travailler d'une façon plus efficace à la rupture de l’Église catholique, en créant des scandales dans son sein. Nous suivons ainsi le conseil de notre Prince des Juifs qui nous a si sagement recommandé : "Faites de vos fils des chanoines afin qu'il puissent détruire l’Église." ... Mais l’Église catholique vit encore ... Il faut que nous la détruisions dans le moindre délai et sans la moindre pitié. Presque toute la presse du monde est entre nos mains : encourageons donc d'une façon plus violente la haine mondiale contre l’Église catholique." propos tenus en 1936, à Paris, par le Suprême Conseil de la secte judéo-maçonnique des B'nai B'rith (source : Catholic Gazette)

 

source : la Minute.info

 

Lire aussi : à propos de l'amalgame honteux entre l'Eglise catholique et les affaires de pédophilie dans "l'Eglise" (secte) conciliaire

 

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Afrique Homosexualité Cathophobie
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 18:01
un Congrès Mondial LGBT Juif, du 8 au 10 Septembre 2017 à Paris
un Congrès Mondial LGBT Juif, du 8 au 10 Septembre 2017 à Paris

 

source : Beit Haverim

 

Lire aussi : HomoFolie : la judéo-maçonne Anne Hidalgo et l'homosexuel sidaïque Jean-Luc Romero veulent que la ville de Paris devienne la capital mondial des LGBT

Lire aussi : Israël : 64% des juifs sont pour le "mariage" homosexuel

Lire aussi : Israël : le gouvernement israélien augmente ses subventions au lobby homosexuel

Lire aussi : Haïm Korsia, grand rabbin de France et homosexualiste patenté

Lire aussi : Théorie du Genre : le lobby juif soutient les réformes menés par Obama en faveur des transsexuels

Lire aussi : un travesti juif milliardaire finance des études sur la théorie du genre (gender) et la campagne présidentielle de Hillary Clinton

Lire aussi : S. Bear Bergman, transsexuel, président de l’Union Nationale des Etudiants Juifs LGBT (National Union of Jewish LGBT Students) et travaillant pour une filiale de la secte maçonnique du B’naï B’rith; avoue vouloir "endoctriner" les enfants

Lire aussi : 2 lesbiennes juives transforment leur fils adoptif en fille avec des hormones et lui enlève le pénis pour lui greffer un vagin

Lire aussi : A propos de Israël et de la GPA

Lire aussi : Israël organise un concours de "Miss Transsexuel"

Voir aussi : Quand le philosophe juif Peter Singer, pro-avortement et euthanasie fait la promotion de la zoophilie

Lire aussi : David Zimmerman, juif et président d'une association de soutien aux zoophiles

Voir aussi : Florian Rouanet et Philippe Ploncard d'Assac à propos de l'industrie judéo-pornographique

Lire aussi : Pornographie : le peuple déicide et la Révolution sexuelle

Lire aussi : origine talmudique de la pédophilie juive et cas pratique

Lire aussi : Israël : 22 juifs ultra-orthodoxes arrêtés pour pédophilie

Lire aussi : Marseille : un rabbin condamné pour pédophilie

Lire aussi : 16 Août 1915, le juif Leo Frank, membre de la secte judeo-maçonnique du B'nai B'rith est condamné à mort pour pédophilie

Lire aussi : le juif Clément Freud (petit fils de Freud) était pédophile

Lire aussi : 12 filles découvertes chez un pédophile juif

Lire aussi : Pédophilie juive : un rabbin pédophile provoque un scandale dans une école juive de New York

Lire aussi : Pédophilie : un juif et ancien directeur d'école accusé d'avoir violer 24 filles mineurs

Lire aussi : le rabbin Eliezer Berland arrêté pour pédophilie

Lire aussi : [Russia Today] 6 professeurs d'une école talmudique poursuivis pour pédophilie

Lire aussi : François Hollande rend hommage à l'avocat juif Thierry Lévy, favorable à la pédophilie et trouvant les Femen "respectables"

ire aussi : film "Love" : le pédophile bissexuel socialiste juif franc-maçon Jack Lang veut que les enfants mineurs puissent voir du porno

Voir aussi : le pédophile juif Roman Polanski protégé par le lobby juif (BHL, Kouchner, Lang,  Finkielkraut...)

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Homosexualité
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 18:01
HomoFolie : la judéo-maçonne Anne Hidalgo et l'homosexuel sidaïque Jean-Luc Romero veulent que la ville de Paris devienne la capitale mondiale des LGBT

La maire de Paris, Anne Hidalgo a reçu aujourd’hui le rapport « Paris, ville phare de l’inclusion et de la diversité », rédigé par l'homosexuel sidaïque Jean-Luc Romero (président de l'ADMD - Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité, officine maçonnique), qui comprend 52 recommandations pour faire de Paris la capitale mondiale des droits LGBTI et du tourisme « LGBTI-friendly ».

Anne Hidalgo est membre de la secte maçonnique du B'nai B'rith (secte maçonnique exclusivement reservée aux juifs)

Anne Hidalgo est membre de la secte maçonnique du B'nai B'rith (secte maçonnique exclusivement reservée aux juifs)

la judéo-maçonne Anne Hidalgo et son conseiller au Logement, le juif homosexuel communiste Ian Brossat

la judéo-maçonne Anne Hidalgo et son conseiller au Logement, le juif homosexuel communiste Ian Brossat

le juif Guy Arcizet, ancien Grand Maitre de la secte maçonnique du Grand Orient de France (GODF) et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

le juif Guy Arcizet, ancien Grand Maitre de la secte maçonnique du Grand Orient de France (GODF) et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

le juif Daniel Keller, ancien Grand Maitre de la secte maçonnique du Grand Orient de France (GODF) et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

le juif Daniel Keller, ancien Grand Maitre de la secte maçonnique du Grand Orient de France (GODF) et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

le judéo-maçon homosexuel Bertrand Delanoë et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

le judéo-maçon homosexuel Bertrand Delanoë et la judéo-maçonne Anne Hidalgo

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Homosexualité
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 16:58
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Pendant son mandat, Jacques Bompard a porté la voix des agriculteurs à l’Assemblée Nationale. Défendant leurs retraites, leur santé, et la qualité de leurs exploitations, il est le candidat des agriculteurs face aux tenants d’Emmanuel Macron, prêt à ensevelir l’agriculture sous les assauts du marché !

 

  • Macron : l’aveuglement européen déraisonnable !

Sans préférence française, la politique européenne prônée par Emmanuel Macron va achever nos agriculteurs. L’Organisation des producteurs de grains, syndicat pourtant en faveur de la politique européenne en matière d’agriculture, le souligne. « Ce marché européen ne peut fonctionner dans un contexte de libre-échange mondial ; il a besoin d’une préférence communautaire restaurée, un des principes du marché commun », souligne-t-il. La politique européenne en matière d’agriculture a fait la preuve de ses échecs : la Politique Agricole Commune ne protège pas les agriculteurs, notamment des producteurs de céréales qui sont confrontés à la réduction des prix à la vente de leurs céréales (101 € par tonne). Comme le souligne le syndicat, Emmanuel Macron ne défendra pas les agriculteurs face à la concurrence déloyale du marché mondial. « Monsieur Macron a probablement une conception très différente de celle des agriculteurs sur les notions de protection et de régulation », indique-t-il à cet égard. Il ne redéfinira pas de prix conformes à la production pour réguler le marché. Pour le marché des céréales, il est essentiel de pratiquer un rééquilibrage des productions : avec un taux d’auto-approvisionnement de 25% seulement (productions de protéines végétales), l’application éventuelle du «principe de dérogation au droit de la concurrence pour le secteur agricole » qu’avait proposé Emmanuel Macron durant sa campagne est un leurre. Pour arrêter des exportations inutiles, il faut contrôler les importations, aujourd’hui largement inutiles, à l’image de l’import du maïs ukrainien.

 

Jacques Bompard défend les agriculteurs face au géant bruxellois ! En mai, il dénonçait déjà la position du candidat à la présidentielle quant à la Politique Agricole Commune. « En véritable garant de la politique défectueuse menée par son prédécesseur de la rue de Varenne, le candidat d’En Marche renouvelle son vif soutien à la Politique Agricole Commune, à laquelle il souhaite néanmoins redonner des couleurs toutes transatlantiques », avait-il souligné.

 

  • Des promesses intenables quant à la modernisation des exploitations !

Macron ignore les conditions dans lesquelles doivent travailler les agriculteurs ! Il promet d’encourager la modernisation des exploitations agricoles dans la perspective d’avoir un « impact positif sur l’environnement ». C’est méconnaître la situation financière délicate dans laquelle se trouve nombre des agriculteurs, contraints de se soumettre au mastodonte européen enjoignant à la demande accrue au détriment de la qualité de l’offre. Là encore, Jacques Bompard avait alerté l’opinion au détour d’un communiqué : « le candidat à l’Elysée annonce une modernisation des exploitations agricoles, oubliant que les exploitants surendettées ne pourront investir quelconque subsides dans la remise à neuf de leur matériel ! ». Emmanuel Macron ne veut pas défendre les exploitants agricoles. Comme il l’avait souligné en mars 2017, devant la FNSEA, son objectif consiste seulement à « doper la compétitivité des exploitations ».

 

A l’inverse, Jacques Bompard avait alerté le parlement sur l’accaparement des terres agricoles souhaité par la gauche en février dernier. « L’accaparement des terres agricoles est un titre piégé. Il désigne toute appropriation, légale, d’une terre agricole pour un autre propos que son exploitation agricole. Or, il faudrait préciser : l’appétit des sociétés étrangères ne peut pas être comparé à l’entreprenariat enraciné à l’œuvre sur certaines parcelles. Par ailleurs, ce débat ne peut être séparé de la gestion des cadastres qui pose historiquement problème dans nos campagnes ». C’est parce qu’il sait que «La première des évidences c’est qu’un paysan devrait pouvoir vivre de son métier » que Jacques Bompard est attentif à ce sujet, qu’il suit depuis près de trente ans.

 

  • Retraites agricoles ? Macron se moque des agriculteurs !

En février 2017, Jacques Bompard portait la voix des agriculteurs sur l’alarmante situation que connaissent ses retraités. Si le gouvernement Hollande, dont Macron est le digne successeur, avait tenté de le bâillonner, il avait tout de même pu alerter l’opinion. « Si la subvention d’Etat et la mondialisation libertaire n’avaient pas présidé aux décisions agricoles chaque exploitation et chaque travailleur agricole pourraient vivre décemment de son labeur », soulignait-il alors. «  Mieux, il n’y aurait pas plus d’un million d’agriculteurs soumis à des retraites affligeantes. Je l’ai d’ailleurs dit à plusieurs reprises la semaine passée lors du débat parlementaire sur les pensions agricoles ». Jacques Bompard a également défendu les pensions des non-salariés du domaine agricole dans l’hémicycle : « L’augmentation [ndlr. proposée par le gouvernement] n’est pas suffisante ! Je veux rappeler le niveau effrayant des retraites de bien des non-salariés du domaine agricole », alertait-il en février.

 

Que dit Emmanuel Macron sur les retraites agricoles ? Devant la FNSEA, il appelait à une hausse d’une centaine d’euros seulement ! Une nouvelle promesse qu’il ne tiendra vraisemblablement pas, notamment en vue de l’uniformisation des régimes de retraites qu’il propose. Comment défendre une unification des perceptions de retraites tout en assurer revaloriser les retraites d’un seul secteur ? Le discours de Macron pour la retraite des agriculteurs relève donc de la communication politique !

 

  • Macron ne ferme pas la porte aux OGM !

Emmanuel Macron reste extrêmement évasif sur la recherche relative aux OGM. S’il soulignait d’abord la nécessité du maintien de leur interdiction, il indiquait à la WWF en février dernier : « Je regrette qu’on ait arrêté la recherche publique sur ces questions ». En en fermant pas la porte à la recherche, le fondateur d’En Marche ! envisagerait-il de laisser la porte ouverte à ces organismes génétiquement modifiés qui risquent de mettre un terme définitif à notre agriculture naturelle ? Dans sa perspective d’une agriculture « dopée », il est fort probable que Macron favorisera des OGM qui lui permettent de hausser les rendements agricoles plutôt que la qualité des productions naturelles. Et son gouvernement ne risque que d’appliquer les velléités du président. Comme le soulignait le porte-parole de la Confédération paysanne Stéphane Malroux, le nouveau ministre de Macron en matière d’agriculture devrait « considère[r] un peu plus l’environnement que ce qu’il a laissé entendre jusqu’à maintenant, en particulier sur la question des OGM ».

Dès le début de son mandat, Jacques Bompard s’était emparé de la question pour alerter le parlement ! Conscient de la dangerosité que pouvait susciter une telle production malsaine – tant pour ses producteurs que ses consommateurs, il avait indiqué à l’issue d’une question écrite : « L’ingestion de maïs cultivé à partir d’OGM provoque chez les sujets de laboratoire une surmortalité pouvant aller jusqu’à 70 %. L’étude menée sur deux années [ndlr. étude de l’Université de Caen] confirme l’urgence qu’il y a pour les pouvoirs publics à interdire, en vertu du principe de précaution, la production et l’importation des OGM ».

  • Macron préfère les lobbys à la santé des agriculteurs !

Protéger la santé des agriculteurs reste une préoccupation majeure de Jacques Bompard, qui ne cesse d’appeler l’attention des pouvoirs publics sur certaines substances sur lesquelles il est nécessaire de lever le voile. A l’image du glyphosate, produit consubstantiel au Roundup de Monsanto sur lequel il serait d’une part nécessaire d’ouvrir une étude et auquel il conviendrait de trouver un substitut non dangereux. En plus d’avoir déposé une proposition de résolution visant à faire connaître les véritables conséquences de ce produit sur la santé de nos agriculteurs, le député a posé de très nombreuses questions écrites. Le 28 mars 2017, il interrogeait la ministre de l’environnement au détour d’une lettre ouverte pour qu’elle intervienne auprès de la Commission européenne. Il avait également alerté l’opinion publique par l’intermédiaire de communiqués.

 

Comment douter à quel saint se vouera Emmanuel Macron, lui dont les principaux soutiens financiers dans la campagne présidentielle étaient les pontes de Georges Soros (à la tête de Monsanto) ? La Ligue du Sud avait dénoncé dans le numéro 80 du Petit Daudet la proximité entre Georges Soros et le candidat Macron… Au mépris des agriculteurs, Emmanuel Macron et ses candidats préfèreront favoriser la santé financière de leurs financiers à celle des agriculteurs !

 

Macron, c’est la mort des exploitations agricoles et de ses garants

« Il y a cinquante ans, les agriculteurs représentaient un tiers de la population active. Ils ne sont désormais plus que 2% de la population. « Nous avons perdu 160 000 paysans entre 2000 et 2010, ajoutait-il, soit 21% de la population active » notait en 2013, Claude Fouquet, ancien Ambassadeur de France. » A la veille de l’élection présidentielle, Jacques Bompard avait alerté du danger que représentait Emmanuel Macron pour les agriculteurs. Comme il le soulignait en avril, « La France est malade. Malade d’avoir abandonné ses agriculteurs aux mains d’un système politique indifférent. Malade d’une administration toujours plus coercitive, annihilant tout espoir de survie parmi nos agriculteurs ». Et ce n’est pas Emmanuel Macron qui la guérira !

 

source : Ligue du Sud / Jacques Bompard

 

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Agriculture - Viticulture
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 16:57
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, sur la renégociation des accords du Touquet. En 2016, la France a accepté 35 170 demandes d'asile sur son territoire. Entre 2015 et 2016, le nombre de demandeurs d'asile est passé de 70 570 à 76 790 à Paris, sans compter les demandeurs sous l'égide du processus de Dublin, qui porte le nombre de demandeurs à 100 000 personnes. Depuis janvier 2017, plus de 50 000 nouveaux immigrés clandestins tentent de rejoindre un continent européen, qui en quelques années, en a recueilli plusieurs millions. À la frontière calaisienne, ce sont des milliers d'immigrés illégaux qui tentent de rejoindre le territoire britannique ; pour se prémunir d'un flux migratoire qu'il se sait incompétent à gérer décemment, le Royaume-Uni a fourni en juin 2016 d'importants moyens (100 millions d'euros) à la France pour sécuriser cette frontière. Malgré cet effort, le Président de la République, qui s'était indiqué favorable à une renégociation des accords, pourrait, si l'on en croit Theresa May, « supprimer les contrôles aux frontières britanniques à Calais » (voir Le Figaro, 11 mai 2017, p.10). Cette décision serait dramatique, tant pour le message diplomatique catastrophique que cette violation de la confiance entre la France et l'Angleterre porte, que pour la sécurité des Français de Calais. Les 7 et 8 juillet 2017, le Président de la République se rendra au G20 de Hambourg, où il aura à répondre de la posture adoptée par son Gouvernement en matière d'immigration et de terrorisme. Il lui demande dans quelle mesure le Gouvernement va se prononcer en faveur de la suppression des contrôles aux frontières britanniques à Calais.

 

source : Assemblée Nationale

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Immigration
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 18:44
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Comme Emmanuel Macron, le programme des retraites du président séduit car il se prône égalitaire et prétend innover. « Puisqu’il faut que tout change pour que rien ne change », puisqu’il faut un nouveau système pour que les retraités continuent à endurer patiemment de nouvelles iniquités, voyons comment Emmanuel Macron et son gouvernement s’apprêtent à donner le coup de grâce aux 16 millions de retraités avec un grand sourire.

 

Pourquoi craindre les rafales de réformes qui s’apprêtent à ébranler plus encore les retraites des Français début 2018 ?

 

La Contribution Sociale Généralisée (CSG) rapporte actuellement 20 milliards d’euros de plus que l’impôt sur le revenu à l’Etat. Parce qu’elle s’applique à tous, parce qu’elle ne connaît pas d’exception, parce que son taux de 7,5% est unique, elle est un levier rapide et efficace pour renflouer les caisses de l’Etat. Emmanuel Macron a annoncé sa volonté d’augmenter la CSG pour taxer, entre autres, les retraités de 8,3 % sur leurs revenus. Alors qu’un retraité touche en moyenne 1322 euros brut en 2016, cette nouvelle augmentation de la CSG toucherait 60 % des retraités et les mettrait plus encore à genoux.

 

Un système de retraite à point n’est ni plus ni moins que de la poudre jetée aux yeux des contribuables. La réforme des retraites annoncée par le nouveau président de la République voudrait que chaque euro cotisé donne droit à la même retraite quel que soit le métier du retraité, qu’il soit fonctionnaire ou salarié du privé. « La même retraite pour tous » serait donc le nouveau slogan de celui qui confond sans rougir, d’une pensée presque communiste, équité et égalité. Comme rappelé à la réalité, celui qui n’était encore que candidat à la présidentielle nuançait tout de même son propos : « les règles de base seront les mêmes pour tous, mais les taux de cotisation ou les conditions d’âge pourront différer, en raison notamment des caractéristiques des métiers ». Le système dit « Universel » ne l’est déjà plus … Que restera-t-il du reste de ses promesses ?

 

Pour des raisons démographiques, le nombre de retraités dans la population va continuer à augmenter sensiblement alors que la richesse monétaire qui leur reviendra baissera : de 14,2 % du PIB en 2014 à 12,8 % en 2060. Avec un déficit budgétaire de 69 milliards d’euros en 2016, comment Emmanuel Macron compte-t-il financer ces nouveaux retraités si ce n’est pas de nouveaux impôts, dont on sait combien les précédents présidents en ont été férus : ces derniers ont augmenté de plus de 20% sous les quinquennats de François Hollande et Nicolas Sarkozy. D’ailleurs le nouveau Président des Français l’a annoncé dans son programme : « la solidarité nationale aidera ceux qui en ont besoin ».


Les retraités ne seront donc pas les seuls à être affectés à court terme par cette réforme puisque les Français devront une nouvelle fois payer pour les extravagantes réformes d’apparat d’un jeune président qui fait de son absence d’expérience politique une qualité nécessaire pour bien gouverner…

 

source : Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Économie
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 18:43
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Avec 19,14% des voix électorales, Jacques Bompard, député-maire d'Orange (Vaucluse), s'est qualifié pour le second tour des élections législatives 2017. Face à lui, la candidate En Marche, Carole Normani arrive en tête avec 25,26%.

 

Jacques Bompard ne s'est pas privé de pilonner la sphère médiatique, principale responsable, selon lui, des "scores colossaux" d'une concurrente qu'il n'a "pas vu durant la campagne". "Je constate une abstention massive (50,89 %, Ndlr) que j'attribue à la télévision, qui devient insupportable, commentait le député-maire d'Orange. D'ailleurs, durant la campagne, les gens nous ont dit qu'ils en étaient saturés. D'autant plus que c'est une télévision orientée, qui présente une dérive totalitaire." Jacques Bompard dénonçait également "le financement des partis politiques qui incite à la multiplication des candidatures" : "Ça aussi, ça décourage les gens", estimait le député sortant, qui concluait : "Je crois que nous ne sommes plus dans un état démocratique. Et si nous avons une Chambre avec 500 députés en marche, nous serons en marche vers la dictature !"

 

"Je pense que nous sommes largement majoritaires à droite, analyse Jacques Bompard, et que l'union s'impose".

 

Il faudra pour cela qu'il rallie à lui les électeurs de Catherine Candela, candidate du Front National (18,12 %) ainsi que ceux du candidat LR, Jean-François Périlhou (11,97 %).

 

Réaction de Catherine Candela (FN) : "Quant à savoir si nous appelons à voter pour lui (Jacques Bompard) dimanche prochain, la nuit porte conseil... Je ne suis pas propriétaire des voix de mes électeurs."

 

Réaction de Jean-François Périlhou (LR) : " Il est encore trop tôt pour savoir si je donnerai une consigne de vote. "

 

source : la Provence

 

Voir aussi : [France Bleu Vaucluse] Elections Législatives 2017 (Vaucluse) : débat avec Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 16:56
Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Le député-maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, ancien MPF)

Emmanuel Macron le savait : avant les élections législatives, impossible de mettre en œuvre quelconques mesures susceptibles de faire entendre à son électorat l’absence de ligne politique qui caractérise le mouvement En Marche ! A défaut de proposer les lois qu’il compte mettre en œuvre sitôt la majorité obtenue à l’Assemblée Nationale, le gouvernement Macron impose des réformettes consensuelles, suscitant une adhésion de fait, tant l’écœurement des Français grandit à l’égard d’une classe politique enfermée dans une rhétorique partisane. A l’instar de cette « loi de moralisation de la vie publique », dont la mise en œuvre révèle chaque jour un peu plus l’inanité.

 

François Hollande avait déjà fait de la morale le porte-étendard de sa politique ; Macron, en digne héritier du quinquennat de son ancien employeur, compte-t-il faire de même ? Le parti du président risque cependant de connaître quelques obstacles sur sa route… Si les ministres du gouvernement Valls (Thévenoud, Cahuzac,…) s’étaient déjà illustrés par leur habilité à user de la corruption pour satisfaire leurs intérêts personnels, ceux du gouvernement Philippe ne risquent guère de briller de meilleure façon. Car certains garants de cette loi de moralisation disposent d’un passé peu reluisant, dont les journalistes de l’oligarchie peinent à faire connaître la teneur.

 

Ainsi de François Bayrou, ministre de la Justice garant de l’établissement de cette loi, lui-même compromis dans une affaire délicate : si l’on en croit l’un de ses anciens collaborateurs, le président du MoDem aurait mis en œuvre des emplois fictifs au sein du parlement européen pour servir les intérêts de son parti. Alors que la loi de moralisation résonne comme un écho à « l’affaire Fillon », on ne peut s’empêcher de juger du caractère ironique de la situation.

 

La liste, bien sûr, ne s’arrête pas là. Le ministre de la cohésion des territoires Richard Ferrand, serait coupable d’avoir usé de l’argent public de sa collectivité pour son enrichissement personnel et celui de son entourage. Le gouvernement, bien sûr, n’a pas condamné la conduite de son ministre, dont on susurre par ailleurs qu’il aurait profité de son siège de député pour voter toutes les lois en faveur de ses intérêts financiers. De même, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, aurait perçu près de 200 000 euros de fonds publics détournés entre 1994 et 2000, alors qu’il était député du Rhône. Du côté du ministère de la Santé, Agnès Buzyn ne s’émeut guère des conflits d’intérêts qui rythment le monde de la santé, confronté au poids du lobby des laboratoires pharmaceutiques ; mieux encore : elle prône les petits arrangements avec ces officines privilégiant leurs rendements à la santé des Français. Et pour cause : alors qu’elle était vice-présidente de l’Institut national du Cancer, Agnès Buzyn siégeait aux conseils de deux laboratoires (Novartis et Bristol-Meyers Squibb).

 

Faire de « la moralisation de [la] vie publique  […] un socle de [son] action » constituait la première préoccupation d’Emmanuel Macron au lendemain de son élection. Une annonce facile, destinée à occuper l’opinion médiatique et ne pas prendre de risques inutiles à la veille des législatives et face à laquelle En Marche ! est en difficulté, au regard de la corruption de ses propres ministres. Une annonce soulignant un peu plus le cynisme d’un gouvernement qui renouvelle les combines financières de ses prédécesseurs socialistes. Qui répète ces copinages indus d’une gauche dont on retrouvera de nombreuses figures dans l’hémicycle…

 

source : Ligue du Sud / Jacques Bompard

Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com - dans Emmanuel Macron
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 18:43
Fête de la Très Sainte Trinité 2017 : sermons de l'abbé Lafitte et de l'abbé Guépin
Repost 0
Published by valentin.beziau-ump77.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Valentin Beziau
  • Le blog de Valentin Beziau
  • : Le blog de Valentin Beziau, militant MPF - Mouvement Pour la France avec Philippe de Villiers
  • Contact

A propos de

Contre-Révolution, Catholicisme Traditionnel (lefébvrisme (FSSPX, mgr Williamson...), thèse de cassiciacum, sédévacantisme)

Monarchie Absolue et de Droit Divin, antirépublicanisme, antidémocratisme, Nationalisme Intégrale  

Villiérisme, légitimisme, maurrassisme, franquisme

anti-Lumières, anti-laïcisme, antimaçonnisme, antimodernisme, antiprotestantisme, antijudaïsme, anti-islamisation

Pro-Vie, anti-homosexualisme

anticommunisme, anti-libéralisme

euroscepticisme, antimondialisme, protectionnisme, anti-immigrationisme

pour la peine de mort

 

Recherche

Citations

"Ne croyez pas que je sois venus apporter la paix sur Terre. Je ne suis pas venus apporter la paix; mais l'épée." (Matthieu 10:34)

"et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie." (Luc 14:23)

"Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"On mettra la main sur vous, et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues; on vous jettera en prison, on vous mènera devant des rois et devant des gouverneurs, à cause de mon nom" (Luc 21:16)

"Dieu vomit les tièdes"

"Que toute personne soit soumise aux autorités supérieur; car il n'y a point d'autorité qui ne viennent de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C'est pourquoi qui s'oppose à l'autorité, résiste à l'ordre que Dieu  a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes" (Romains 13:1)

"Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile, je remplirai le nombre de tes jours" (Exode 23:26)

"Si tu prêtes de l'argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme une créancier, tu n'exigeras de lui point d'intérêt" (Exode 22:25)


« Voter socialiste, c'est voter contre Dieu. Le programme socialiste fait frémir les enfants » (Monseigneur Lefebvre)

A propos de Pinochet « Dès qu'un homme se lève pour sauver son pays du communisme et qu'il rétablit l'ordre chrétien, on fait tout pour le discréditer. Il n'y a pas un pays où l'on puisse circuler aussi librement qu'au Chili. » (Monseigneur Lefebvre)

"Le mythe tant caressé de l'égalité ne serait pas autre chose, en fait, qu'un nivellement absolu de tous les hommes dans une commune misère et dans une commune médiocrité." (pape Léon XIII)

"Face à la colonisation islamique de la France, je crois que la laïcité est un bouclier en carton pâte, et j'irai même plus loin, je pense que la laïcité est le cheval de Troie de l'islamisation. C'est donc par l'affirmation de l'identité française, de la culture française, et du lien entre la France et son héritage chrétien, que nous pourrons répondre au défi de cette islamisation galopante." (Carl Lang)

"Beaucoup d'ennemis, beaucoup d'honneur" (Mussolini)

"Je ne compte pas demander pardon à qui que ce soit. Au contraire, ce sont aux autres de me demander pardon, les marxistes, les communistes" (Pinochet)

" On ne peut dialoguer ni avec les francs-maçons, ni avec les communistes, car on ne dialogue pas avec le diable ! " (Monseigneur Lefebvre)

" Votre innovation du PaCS, c’est tout simplement le retour à la barbarie. Vous vous inscrivez dans la suite de ceux qui, pour saper la société, ont commencé par saper la famille. La loi la mieux établie de notre vieille civilisation, vous vous apprêtez à la violenter ! Vous touchez là aux fondements de la société ! Mais un jour les victimes se lèveront et se tourneront vers vous en vous disant, une expression terrible : vous êtes le socialisme démolisseur ! " (Philippe de Villiers)

"Il n'y a pas de contraception d'urgence, cela n'existe pas." (...) vous substituez à un principe de précaution un principe de destruction en lançant une véritable guerre chimique contre l'enfant à naître" (Philippe de Villiers)

"On ne peut pas ignorer que le seul fait tangible repérable, permettant de déterminer le commencement de la vie humaine correspond à sa conception. Notre législation ne reconnaît pas l'avortement comme un droit des femmes." (Philippe de Villiers)

" La protection de la vie des sans-voix plutôt que l’eugénisme et l’avortement, la protection de la vie des malades plutôt que la seringue empoisonnée de l’euthanasie " (Philippe de Villiers)


"Tout le régime d'enseignement désigné sous le nom de laïcité représente un système complet d'embrigadement et de domestication des intelligences et des consciences populaires." (Charles Maurras)

« Prions aussi pour les Juifs perfides afin que Dieu Notre Seigneur enlève le voile qui couvre leurs cœurs et qu’eux aussi reconnaissent Jésus, le Christ, Notre-Seigneur » (Oremus et pro perfidis Judaeis, prière du Vendredi Saint)

« Les Maçons en sommeil pourraient se réveiller. En les éliminant, nous sommes sûrs qu’ils dormiront pour toujours » (Benito Mussolini)

Videos

Philippe de Villiers - campagne présidentielle 1995

Philippe de Villiers contre le "mariage" homosexuel

Philippe de Villiers à propos de Saint Louis, des Juifs et du Talmud

Philippe de Villiers contre le Pacs

Crèche de Noël / Vendée / Franc-Maçonnerie : Philippe Ploncard d'Assac félicite Philippe de Villiers